À 26 kilomètres de Cahors au nord de Toulouse, dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, on découvre le village de Saint-Cirq Lapopie, chef-lieu de l’une des quatre vicomtés du Quercy. Élu « village préféré des Français » en 2012 et comptant parmi l’un des Plus beaux villages de France et Grand Site d’Occitanie, Saint-Cirq Lapopie est perché sur un éperon rocheux de près de 100 mètres de haut surplombant les berges du Lot et abrite dans son enceinte médiévale classée treize monuments historiques. Une destination de choix à ne surtout pas manquer pendant vos vacances dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
Toute proche, la grotte de Pech Merle et d’autres merveilles permettent de cheminer sur les pas de nos ancêtres du Néolithique, mais aussi des commerçants et artisans du XIXe siècle. Escapade entre falaises abruptes et vallons ondulés, les berges du Lot se déclinent en forêts, grottes, paysages escarpés et villages ravissants. Grandiose !

Saint-Cirq Lapopie, village médiéval haut perché

On accède au village par la route sinuant au cœur d’une forêt de chênes, régalade pour les motard·e·s et les cyclistes courageux·ses. En chemin, n’oubliez pas de garder les yeux en l’air pour observer les « châteaux des anglais » nichés dans la falaise (vers Bouziès notamment) qui étaient à l’époque des points stratégiques pour avertir de la venue d’ennemis dans la région. Les parkings du village sont payants à la journée, et possèdent un espace de pique-nique ainsi que des toilettes. Il est aussi possible de se garer en contrebas et d’emprunter à pied l’ancien chemin de halage pour rejoindre le village. Comptez environ une heure à pied pour parcourir les 4 km séparant le port fluvial de Bouziès du village de Saint-Cirq Lapopie.

La visite du village, de ses maisons médiévales à colombages et murs de pierre apparente, et de ses ruelles pavées se fait aisément en une demi-journée… n’oubliez pas de porter un chapeau ou une casquette en plein été, les coins d’ombre étant plutôt rares.

Châteaux et maisons fortes typiques

Le fort de Saint-Cirq Lapopie a la particularité d’être composé de plusieurs châteaux et maisons fortes situées en haut du village, du fait de son partage au XIIIe siècle entre trois dynasties féodales : les Lapopie, les Cardillac et les Gourdon. Le site a été laissé à l’abandon depuis le XVIe siècle au profit de demeures plus modernes.

L’arrivée par le haut du village se veut impressionnante. On remarque tout de suite la popie : éperon rocheux dit « en forme de mamelle » (la popa en occitan) qui trône au centre du village et lui a donné une partie de son nom. Ce promontoire supportait le premier château du site, dont il reste uniquement des vestiges. La montée au belvédère aménagé est rapide et offre une vue splendide sur Saint-Cirq Lapopie et l’ensemble de la vallée.

En descendant, on est attiré·e par l’église toute proche. D’esprit gothique, elle fut construite en 1552 sur les bases d’une précédente église romane et dédiée à Saint-Cyr (d’où la dénomination « Cirq » de Saint-Cirq Lapopie – plus jeune saint de la chrétienté à l’âge de 3 ans). L’une des chapelles latérales est d’ailleurs consacrée à Sainte-Catherine, patronne des tourneurs sur bois, très présents dans la région. Contournez l’église pour profiter de la vue splendide sur la vallée du Lot.

Autrefois très répandu dans le village, l’artisanat est encore présent aujourd’hui grâce au travail des tourneurs sur bois, sculpteurs, peintres ou encore safraniers. Faites une halte à la Maison du Safran où un espace dédié explique – par Michel et Valérie qui perpétuent la tradition dans la région – la culture et tout le processus de transformation de cette épice exotique depuis le Moyen Âge.


Envie d’une petite pause ? Profitez des jolies terrasses de cafés, nichées au pied du rocher tout proche, pour vous imprégner de l’ambiance ou refaire le monde autour d’une boisson rafraîchissante.
Reprenez la visite en vous dirigeant à droite de l’église vers le Musée Rignault implanté dans une ancienne maison forte saint-cirquoise typique du XVe siècle. La bâtisse, aujourd’hui restaurée, propose des expositions permanentes et temporaires sur toute la saison estivale. On vous recommande tout particulièrement les jardins attenants, sublimes avec leur vue plongeante sur la vallée.

Faites un détour par la rue de la Pélissaria, magnifique avec ses maisons à arcades et d’autres à étages datant des XVe et XVIe siècles. À quelques mètres en contrebas, se trouve la place du Carol d’où l’on aperçoit la plaine de Tour-de-Faure, bien connue pour ses nombreux circuits de randonnée. En bonus, le sentier situé côté jardin permet de descendre en quelques minutes vers les berges et de rejoindre le moulin médiéval d’Aulanac datant du XIVe siècle.

Le monde des Arts à Saint-Cirq Lapopie

Dès 1950, artistes et intellectuels ont marqué de leurs empreintes Saint-Cirq Lapopie et les villages alentours. Comme André Breton, chef de file du Surréalisme, qui inaugure à Cahors la Route Mondiale n°1 (route de la paix) et achète l’ancienne auberge des Mariniers – désormais classée Maison des Illustres gérée par l’association La Rose Impossible – pour y passer tous ses étés en compagnie de ses amis Man Ray, Max Ernst et Dalí.

En 1962, le couple Pompidou découvre Cajarc grâce à la sœur de Françoise Sagan, native du village, et y crée la Maison des Arts, un centre d’art contemporain qui gère aussi les Maisons Daura, les résidences internationales d’artistes de Saint-Cirq Lapopie.

Le chemin de halage de Bouziès : belles promenades au fil de l’eau

Partez à la découverte des chemins de halage sur les rives du Lot, une étape incontournable lors de votre visite de Saint-Cirq Lapopie car elle permet de mieux cerner la vie de l’époque et de passer un moment plaisant au cœur d’une nature préservée et ses falaises spectaculaires.

C’est entre le Moyen Âge et le XXe siècle que le Lot permettait le transport des marchandises – laine, draps de lin et vins du Quercy étaient ainsi expédiés vers Bordeaux notamment – grâce aux gabarres (bateaux à fond plat) qui, par ce mode de traction qu’est le halage, pouvaient aussi remonter le courant de la rivière tirées par des hommes ou des animaux de trait.

« Une chose est sûre, avant que ce bas-relief ne s’effrite à nos pieds, j’ai quelques raisons de croire que les arrières petits-fils de ceux nés aujourd’hui, m’auront rejoint, étendus face au ciel. »

Daniel Monnier

La particularité du chemin de halage de Bouziès est qu’il est creusé sur près d’un kilomètre dans la pierre de la falaise depuis l’écluse de Ganil jusqu’à Saint-Cirq Lapopie. Taillé dans la roche calcaire, le chemin a été élevé au rang d’œuvre d’art par l’artiste toulousain Daniel Monnier, qui sculpta un bas-relief dans la roche sur près de 30 mètres de long, représentant la rivière et ses tourbillons, ainsi que l’environnement qui l’entoure. Terminée en 2019, la sculpture aura pris 30 ans à être finalisée !

Depuis, les bateaux ont laissé la place au chemin de fer pour le transport des combustibles, tabac et vins de Cahors, mais le chemin de halage est accessible en balade, à moins que vous ne vous laissiez tenter par la découverte de ce lieu en gabarre d’autrefois.

À pied, deux options sont possibles :
  • Au départ du port fluvial de Bouziès jusqu’à l’écluse de Ganil : aller-retour de 3 km (45mn environ) ; Ou jusqu’au village de Saint-Cirq Lapopie : aller-retour de 8 Km (2h).
  • Au départ de la Halte Nautique de Saint-Cirq Lapopie jusqu’à Bouziès : aller-retour de 10 km (2h15 environ).
Envie de tenter l’expérience en bateau ?

Des croisières sont proposées chaque jour au départ de Bouziès ou Saint-Cirq Lapopie. D’environ une heure avec plusieurs formules : l’aller-retour ou simplement l’aller pour celles et ceux qui veulent découvrir le chemin du retour à pied. Enfin, les plus petits apprécieront la croisière pirate avec animations thématiques à la clé. Pour les amoureux·ses de moments magiques, une promenade nocturne contée et illuminée d’1h30 est proposée à la tombée de la nuit.

Pour plus d’autonomie, il est possible de louer une gabarre sur une journée pour une épopée insolite au fil du Lot qui plaira à coup sûr à toute la famille !

La grotte du Pech Merle : l’art des origines

Toute proche du village de Cabrerets, la grotte du Pech Merle occupe une position centrale dans les nombreux sites d’art pariétal du Quercy. Le site naturel préservé présente l’une des plus belles expressions artistiques de l’Humanité. On y fait un bon dans le temps, en découvrant des peintures datant de plus de 20000 ans dans un remarquable état de conservation. Découvert en 1922 par trois adolescents du village voisin de Cabrerets, le site donne à voir des peintures représentant les animaux de l’époque : mammouths, chevaux, ours, bisons… parfois saisissantes de réalisme ! Les empreintes de pas et de mains sur les cavités de la grotte nous font vivre un voyage temporel inoubliable.

À noter : En raison des restrictions sanitaires actuelles, la réservation est obligatoire pour visiter la grotte du Pech Merle.

INFORMATIONS PRATIQUES

ACCÈS
Distance de Bordeaux : 288 km (3h).
Distance de Toulouse : 126 km (1h40).
Distance de Perpignan : 331 km (3h30).
Distance de Montpellier : 262 km (3h20).
Distance de Marseille : 427 km (5h).

Au point d’information en haut du village, vous pourrez trouver un plan ainsi que des informations sur les visites alentours.
Point d’information de Saint-Cirq Lapopie / Pech Merle – Place du Sombral, 46330 Saint-Cirq Lapopie. Tél. 0565313131
Site internet

Site internet de l’Office de Tourisme du Lot.
Site internet du Comité Régional du Tourisme Occitanie.

Photo de couverture : Saint-Cirq Lapopie copyright Lot Tourisme-C. Seguy.