À deux heures de Toulouse, la vallée de la Dordogne charme par ses nombreuses richesses : villages à flancs de falaise comme Rocamadour, nature verdoyante, sites d’exception… Le département du Lot ne manque pas d’attraits touristiques ! Parmi les incontournables, on compte le célèbre Gouffre de Padirac classé monument naturel. Considéré aujourd’hui comme l’une des plus grandes curiosités géologiques d’Europe, ce site est aussi incroyable à découvrir pour les visiteurs qu’à étudier pour les scientifiques. Sans aucun doute, vous apprécierez vous enfoncer dans les profondeurs du gouffre et découvrir ses secrets.

Le Gouffre de Padirac, un lieu magique propice à l’imagination

Son exploration commençait il y a 130 ans et son côté enchanteur lui vaut longtemps le surnom de « trou du diable » dans les croyances locales.

L’arrivée sur le site est fascinante. La nature verdoyante qui habille ses parois confère au Gouffre de Padirac un côté quasi mystique. La cavité naturelle impressionnante qui se dessine sous nos pieds a quelque chose d’incroyable. Et voilà que déjà notre imagination s’emballe : quelles étrangetés se cachent au fond de ce trou ? À quoi ressemblent les entrailles de la terre ? On ne peut s’empêcher de penser à Jules Verne…

Voyage au centre de la Terre dans le Gouffre de Padirac

C’est par un trou béant de 75 m de profondeur et de 33 m de diamètre que l’on pénètre dans le Gouffre de Padirac. Via le grand escalier d’inspiration Eiffel, on entame une descente vertigineuse à la découverte du premier site du patrimoine naturel souterrain en France. En route pour une exploration d’1h30 le long de 2,2 km de galeries, sur un réseau total de 42 km.

La première partie de la visite, accessible seulement à pied, vous guide dans la galerie de la source. Après vous être enfoncé·e·s dans les galeries pendant quelques centaines de mètres, vous accédez à l’embarcadère. La visite se poursuit ensuite sur la rivière plane, à bord d’une barque menée par un guide-batelier. Vous débarquez après une balade d’environ 30 minutes pour accéder à pied à la salle du grand dôme, véritable cathédrale souterraine de 94 mètres de hauteur, et admirer le lac supérieur.

Une mine d’or de découvertes pour les curieux·ses

Stalactites, colonnes, fleurs de calcaires, drapés, piles d’assiettes, dentelle, stalagmites… les formations calcaires impressionnantes sont un véritable livre d’histoire pour les spéléologues. Comment se forment-elles ? À quelle vitesse ? Suivez le guide à la découverte d’un site géologique exceptionnel vieux de plusieurs milliers d’années.

Le Gouffre de Padirac en chiffres :

– 100 m de profondeur

– 42 km de réseau souterrain

– 543 marches au total

– 94 m de hauteur de voûte

– 13°C à l’intérieur de la grotte

– 98% taux d’humidité

– 130 ans d’histoire

– 24 millions de visiteurs depuis son ouverture en 1898

Même à 100 m de profondeur, il y a de la vie ! Le Gouffre renferme une précieuse biodiversité. Des espèces animales y ont élu domicile, certaines rares voire protégées : huit espèces de chauve-souris dont trois espèces menacées, des petites crevettes blanches appelées niphargus, et même un minuscule escargot aquatique endémique !

À travers la visite, on cherche à mieux comprendre la formation du gouffre ou encore l’existence de rivières souterraines. C’est l’occasion entre autres de questionner le cycle de l’eau ou l’impact de l’érosion, évoquer des vestiges de la préhistoire ou s’intéresser à la faune et la flore.

Une histoire familiale de près de 130 ans

C’est Édouard-Alfred Martel – pionnier de l’exploration souterraine et fondateur de la spéléologie – qui fait la découverte du gouffre en 1889. Accompagnées et financées par l’héritier des bières irlandaises Georges Beamish, les premières équipes d’exploration s’enfoncent vers l’inconnu, équipées d’un matériel succinct (bougies, échelles de cordes…). Ce n’est que neuf ans plus tard, en 1898, qu’il est ouvert au public.
Quelques années après, au décès de Georges Baemish, son fils William prend la tête du site. Il complète les aménagements entamés par son père et commence à faire du Gouffre de Padirac un lieu touristique attractif.

Et l’histoire de famille se poursuit sur cinq générations… Depuis 2005, c’est Lætitia de Ménibus-Gravier, arrière-arrière-petite-fille de George Beamish, qui est à la tête du gouffre et se souvient avec émotion de ses premières visites alors qu’elle n’était encore qu’une enfant.

Après 130 ans d’histoire, tous ses secrets sont loin d’être dévoilés ! Encore aujourd’hui, régulièrement, le réseau souterrain de Padirac fait l’objet d’expéditions, d’explorations toujours plus profondes en quête de nouvelles découvertes…

INFORMATIONS PRATIQUES

Ouvert au public du début des vacances de Pâques à la fin des vacances de la Toussaint.
Trois ascenseurs à disposition.
Horaires & tarifs – Programmation culturelle et artistique

ACCÈS

Distance de Toulouse 175 km.
Distance de Montpellier 280 km.

Le Gouffre, 46500 Padirac. Tél. 0565336456
Site internet – Page Facebook

Photo de couverture copyright C. Gerigk – SES de Padirac.