Camille « Je m’en bats le clito » bouscule les codes pour parler sexe sans tabou

72

Parler sexe sans tabou, c’est la spécialité de Camille à l’origine du compte Instagram « Jemenbatsleclito ». Avec ses 335k abonné·e·s (!), la pétillante Parisienne affole les réseaux sociaux de ses publications. Dans le cadre de la tournée de promotion de son livre paru en juin 2019 et préfacé par Noémie de Lattre, elle a fait étape en Occitanie. Rencontre avec une nana qui a une « sacrée paire d’ovaires ».

Camille « Je m’en bats le clito », l’influenceuse décomplexée qui affole les réseaux sociaux

À 22 ans, Camille est une « influenceuse », suivie par une communauté de 335 000 abonné·e·s sur son compte Instagram Je m’en bats le clito, créé depuis octobre 2018 seulement. Son thème de prédilection : le sexe. Elle en parle sans filtre, alterne témoignages souvent perso et publications façon mantra. Des punchlines coup de poing parfois illustrées.

Tout le monde devrait être féministe en 2019 !
Camille

À l’occasion de sa tournée nationale pour promouvoir son tout premier livre « Je m’en bats le clito », nous avons rencontré Camille au magasin Cultura de Saint-Aunès (Hérault) aux portes de Montpellier en juillet dernier, juste avant sa rencontre-dédicace.

Aussi à l’aise face caméra que sur les réseaux sociaux, cette (très) grande bringue qui se rêve être la première cheffe noire étoilée, n’a pas la langue dans sa poche. Elle parle sans détour de sujets sexo souvent tabous, évoque son enfance, son métier dans la restauration et son fantasme de participer à l’émission Top Chef. Les femmes qui l’inspirent ? Christiane Taubira qui « fait partie de ces femmes qui ont une sacrée paire d’ovaires », et les « héroïnes ordinaires » dont on ne parle jamais. Elle nous raconte le déclic pour démarrer son compte Instagram « Je m’en bats le clito » et ainsi bousculer les codes pour décortiquer la sexualité. Camille décrypte son féminisme et son combat pour libérer la parole des femmes à l’ère post #MeToo et #BalanceTonPorc. Pour elle, le sexisme ordinaire quotidien, le harcèlement de rue, l’hyper sexualisation du corps des femmes sont autant de pavés dans la marre qu’elle balance avec humour, auto-dérision et second degré.

Une femme dans le milieu de la restauration, c’est l’incarnation même du féminisme.
Camille

Son nouveau cheval de bataille : le sexisme et la violence dans la restauration qu’elle dénonce à travers un deuxième compte Instagram Je dis non chef ! ouvert dans le courant de l’été 2019. Camille nous sert sur un plateau des punchlines tout aussi savoureuses, des messages bien assaisonnés qui en disent long sur un domaine où « les femmes doivent se battre tous les jours pour leurs droits ». On les dévore  !

Si toutes les femmes commençaient à parler vraiment de ce qui se passe en France, c’est les trois quarts des chefs étoilés et qui font justement la renommée de la gastronomie française qui tombent !
Camille

« Je m’en bats le clito », le livre qui bouscule les tabous

Féministe engagée, elle vient de publier son premier livre « Je m’en bats le clito » aux Éditions Kiwi. Ce livre coloré habillé de wax met à bas tous les tabous liés à la sexualité féminine dans notre société : masturbation, règles, relations amoureuses, méconnaissance du clitoris etc. Une manière de libérer la parole des femmes trop souvent passée sous silence par pudeur ou bienséance.

Mon meilleur coup ? Mon majeur !
Camille

Cet ouvrage ludique préfacé par la comédienne féministe Noémie de Lattre et illustré par Flora Mazzaggio reprend ses punchlines publiées sur les réseaux sociaux ainsi que des fiches pratiques et instructives : grandes figures féministes et humanistes de l’histoire, playlists musicales, œuvres artistiques engagées qui inspirent l’autrice, invitations à dessiner son corps sans complexe… Un manifeste féministe à mettre entre toutes les mains !

Je m'en bats le clito
Camille « Je m’en bats le clito » ©DR

Pour en savoir plus

Site internet Je m’en bats le clito
Instagram Jemenbatsleclito
Instagram Jedisnonchef!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here