Accueil City Guide Toulouse Chocolat à Toulouse : nos adresses gourmandes d’artisans chocolatiers

[ SHOPPING ] Chocolat à Toulouse : nos adresses gourmandes d’artisans chocolatiers

©wideonet-Fotolia

Pâques approche à grand pas et il est temps de préparer la chasse aux œufs 2021 ! Pour déguster le chocolat à Toulouse dans tous ses états, découvrez notre sélection d’artisans chocolatiers aux savoir-faire inégalés. De nombreux pâtissiers fabriquent également des spécialités pour Pâques ou les fêtes de fin d’année. Ainsi, vous pouvez trouver de jolies créations dans notre sélection de pâtisseries à Toulouse.

[Mise à jour 18/03/2021]

Bello & Angeli, la passion du chocolat

Quartiers Carmes et Jean-Jaurès

David et Stéphane sont deux cousins toulousains passionnés de chocolat, de pâtisserie et de gastronomie qui se sont associés pour partager leur art. Depuis 2013, la maison Bello & Angeli met la passion au service du goût, que ce soit sous forme de coffrets, tablettes de chocolat ou de collections de Pâques. Toutes les étapes de création sont réalisées avec minutie et le choix de matières premières nobles garantit la qualité des produits. Distinguée par plusieurs prix dont deux Awards décernés par le Club des Croqueurs de Chocolat en 2015 et 2020, cette chocolaterie à Toulouse n’en finit pas d’épater nos yeux et nos papilles.

Des joyaux de chocolat sont proposés toute l’année en ballotins, et la créativité est de mise pour les Fêtes avec des créations modernes hautes en couleurs. Lapins, poules, cloches, fritures et autres œufs garnissent les vitrines pour le plus grand plaisir des passant·es et des fans de chocolat.

Bello & Angeli
12 rue des Filatiers, 31000 Toulouse. Tél. 0561553128
4 rue Victor Hugo, 31000 Toulouse. Tél. 0984512139

2 avenue des Chênes, 31650 Saint-Orens-de-Gameville.
Site internetFacebook

Bello & Angeli ©DR

CacaoFages, sculpteurs de cacao

Quartier Saint-Cyprien

La galerie de CacaoFages au cœur du quartier Saint-Cyprien surprend par ses sublimes figurines et sculptures en chocolat façon galerie d’art, et envoûte par le délicieux parfum cacaoté qui embaume. Jérémy Fages et son frère Sylvain sont à l’origine de cette chocolaterie atypique et conviviale, et travaillent avec passion pour nous offrir le meilleur du chocolat sous toutes ses formes. Le lieu est une galerie qui expose leurs œuvres mais c’est avant tout un salon à chocolat chaud et une boutique.

On salive devant la variété des bonbons en chocolat et autres gourmandises, et impossible de ne pas s’offrir l’un des magnifiques sujets en chocolat, notamment pour les fêtes de Pâques ou de fin d’année. Les deux frères mettent un point d’honneur à travailler exclusivement avec des producteurs éco-responsables ainsi que des structures locales et familiales. Une adresse en or !

Le plus : Les chocolatiers proposent différents ateliers destinés aux particuliers pour découvrir ou approfondir le travail du chocolat et devenir un·e spécialiste.

CacaoFages
27 rue Réclusane, place de l’Estrapade, 31300 Toulouse. Tél. 0534515552
18 place Saint-Georges, 31000 Toulouse.
Site internetFacebook

CacaoFages ©DR

Criollo Chocolatier, l’artiste du chocolat à Toulouse

Quartiers Jean Jaurès et Saint-Étienne

On ne présente plus l’enseigne toulousaine créée en 2002 par Jean-Pierre Dujon Lombard. Depuis, les deux points de vente du centre-ville s’ajoutent au magasin-atelier de Saint-Pierre-de-Lages dans le Lauragais. Avec toujours autant de passion, au fil des saisons, Criollo Chocolatier propose de nouvelles recettes aux saveurs finement révélées.

Cette année nous invite au voyage avec la nouvelle carte des saveurs : Criollo et ses drôles de Dames ! Quatre brillantes espionnes en quête de parfums et de goûts fantastiques pour vous surprendre. Aux quatre coins du monde, ces drôles de dames partent en mission pour dénicher toutes sortes de trésors gustatifs. On retrouve dans ces petits bonbons de chocolat des saveurs et parfums exquis. Et pour Pâques, laissez-vous séduire par les figurines toutes plus belles les unes que les autres. Ah et puis goûtez la pâte à tartiner, vous allez craquer !

Criollo Chocolatier ©DR

Criollo Chocolatier
23 place Victor Hugo, 31000 Toulouse. Tél. 0561214288
2 place Saint-Étienne, 31000 Toulouse. Tél. 0562183172
1 impasse des Albigots, 31570 Saint-Pierre-de-Lages. Tél. 0562183172
Site internetFacebook

La Compagnie du Chocolat, une entreprise familiale

Quartiers Salengro et Capitole

©Juri Samsonov-Fotolia.com

Deux adresses pour cet artisan du chocolat à Toulouse. Il faut dire que depuis une vingtaine d’années, l’entreprise familiale avait déjà développé une clientèle fidèle avec sa boutique du centre commercial de Labège. Découvrez les œufs en chocolat marbré de La Compagnie du Chocolat, ou encore les moulages de Pâques, les bouquets, fruits confits… et le fudge, la spécialité de la maison, une tuerie !

La Compagnie du Chocolat
17 rue des Puits Clos, 31000 Toulouse. Tél. 0561123475
9 rue du Taur, 31000 Toulouse. Tél. 0561234021

Site internetFacebook

Maison Pillon, une institution

Quartiers Carmes et Jean Jaurès

Fondée en 1967 et rénovée en 2019 par la fratrie Dolfi les heureux propriétaires, Maison Pillon est une institution de la pâtisserie, de la confiserie (pâtes de fruits, Calissons, nougats, guimauve…) et du chocolat à Toulouse. Autant dire que l’on ne peut passer à côté du talent de toute l’équipe qui officie. On adore les petits sachets de friture – petits chocolats aux formes marines – à (s’)offrir pour retomber en enfance.

Pour Pâques, la maison innove avec sa nouvelle collection d’œufs aux inspirations western, mais aussi de nombreux moulages, garnis ou non, à cacher dans le jardin pour le plus grand bonheur des enfants et des parents !

Maison Pillon
23 rue du Languedoc, 31000 Toulouse. Tél. 0561550308
2 rue Ozenne, 31000 Toulouse. Tél. 0561526814
2 rue d’Austerlitz, 31000 Toulouse. Tél. 0561219651

Site internetFacebook

Maison Pillon ©DR

Le Diamant Noir – Gérald Sattler, l’expertise

Castanet-Tolosan

En témoignent toutes ses récompenses, Gérald Sattler est un expert du chocolat à Toulouse. En 2012 déjà, le Gault et Millau le classe parmi les 40 meilleurs chocolatiers de France. Les années suivantes, il reçoit de ses pairs de nombreuses distinctions pour son travail dont trois tablettes décernées par les Croqueurs de Chocolat de Paris. Oui Le Diamant Noir porte bien son nom car les créations de Gérald sont dignes des plus grands orfèvres. Les bonbons au chocolat aux allures de petites planètes sont tellement beaux qu’on hésite à y goûter. En boutique, on s’extasie devant les œufs du Maître chocolatier qui n’ont rien à envier à Fabergé !

Le Diamant Noir – Gérald Sattler – 33 bis avenue de Toulouse, 31320 Castanet-Tolosan. Tél. 0561812716
Facebook

Le Diamant Noir – Gérald Sattler ©DR

ET AUSSI…

Chaque année, les addicts de la fève de cacao se donnent rendez-vous au Salon du Chocolat et Gourmandises qui a lieu en même temps que le Salon du Vin fin octobre au Parc des expositions de Toulouse. L’édition 2020 ayant été annulée en raison de la crise sanitaire, nous croisons les doigts pour une édition 2021 haute en couleurs et en talents !

Aztek’ Artisan Chocolatier – 7 rue Goumetx, 31800 Saint-Gaudens. Tél. 0986626701
Site internetFacebook

Castan Chocolatier – 188 avenue Saint-Exupéry, 31400 Toulouse. Tél. 0561540025
Site internetFacebook

De la Fève au Palais – Marché Victor Hugo – Loge 210-212, 31000 Toulouse. Tél. 0699383666
Site internet

Pâtisserie Chocolaterie Antoine Fornara – 31 avenue des Minimes, 31200 Toulouse. Tél. 0561225342
Boutique Saint-Aubin – 24 place Dupuy, 31000 Toulouse. Tél. 0561459808

Facebook

Tête de Cabosse – 37 rue Lafayette, 31000 Toulouse. Tél. 0561124350
Site internetFacebook

D’où vient la tradition des œufs de Pâques ?

La coutume d’offrir des œufs décorés existait bien avant l’ère chrétienne et la tradition de Pâques. Le printemps étant la saison de l’éclosion de la nature et l’œuf le symbole de la naissance, les Égyptiens et les Perses avaient déjà pour habitude de teindre des œufs de poule pour les offrir en signe de renouveau de la vie. Dans l’Antiquité gauloise, les druides teignaient les œufs en rouge en l’honneur du soleil.

Rappelons que Pâques est la fête la plus importante pour les Chrétiens, elle correspond à la résurrection du Christ. Pour les Juifs également car Pessah (la Pâque) commémore la fuite d’Égypte du peuple hébreu et sa libération, mais qui a coûté de nombreuses vies ; Ainsi, il est de tradition le soir du Seder – premier soir de la fête – de manger un œuf dur (symbole de la vie mais de la mort aussi) en signe de deuil.

Il semblerait que ce soit le roi Louis XIV qui ait “officialisé” l’œuf décoré de Pâques en demandant à ce qu’on lui apporte, pendant la Semaine Sainte (semaine qui précède Pâques), les plus gros œufs trouvés dans le royaume. Il les distribuait ensuite lui-même le jour de Pâques, peints à la feuille d’or, à sa cour et ses valets.

Jusqu’au XIXe siècle, les œufs étaient naturels et décorés par les enfants grâce à des teintures végétales (radis, oignons rouges, betteraves, violettes…). Ce n’est qu’au XVIIIe que l’on a commencé à les vider pour les remplir de chocolat liquide. En 1847, les frères Fry inventent un mélange « sucre, beurre de cacao, chocolat en poudre » qui permet d’obtenir une pâte molle à verser dans des moules. Le chocolat, consommé jusque-là uniquement comme boisson, peut désormais être croqué et façonné par les confiseurs.
Sont venues ensuite les poules (maintenant vous saurez qui de la poule ou l’œuf est arrivé le premier, héhé !), puis au fil du temps et de la mode, les lapins, et des personnages qui n’ont rien à voir bien sûr avec la tradition !

Pourquoi chasser les œufs ?

En France et en Belgique, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs en chocolat, dans la nuit du samedi au dimanche. En Alsace et dans certains pays (Autriche, Allemagne, Suisse, Brésil…), c’est le lièvre qui s’en charge, mais cela peut aussi être un coq, un coucou, un renard…
Chez les Catholiques, les cloches cessent de sonner à partir de la messe du jeudi qui précède Pâques, dit « Jeudi Saint », en signe de deuil pour la mort du Christ. On les entend de nouveau à la fin de la veillée de Pâques qui précède le jour de Pâques. La tradition prétend que les cloches ne sonnent plus car elles sont parties à Rome. Elles reviennent dans la nuit, chargées d’œufs en chocolat qu’elles déversent dans les jardins pour que le lendemain, les enfants puissent aller les chercher au petit matin.

Photo de couverture copyright wideonet-Fotolia.