jeudi 10 juin 2021
Accueil Talents Elles ont du talent Julie Ragné, une Toulousaine engagée dans le zéro déchet

Julie Ragné, une Toulousaine engagée dans le zéro déchet

Julie Ragné est la fondatrice de l’épicerie vrac Kilo Vert à Toulouse. Depuis son ouverture en juin 2020, elle y propose des produits alimentaires salés et sucrés dans des bocaux en verre ou des contenants consignés, ainsi que de la cosmétique et des produits d’entretien pour la maison. Une approche écologique et responsable de la consommation que Julie souhaite développer, en adéquation avec ses convictions.

Originaire de Pamiers, Julie Ragné a grandi dans les montagnes verdoyantes de l’Ariège avant de s’installer dans la Ville Rose il y a dix ans pour ses études. Diplômée d’un Master en Management de l’IAE de Toulouse en 2018, elle a travaillé pendant un an en qualité de responsable d’une association sportive. Mais depuis des années, sensible à l’environnement, elle s’est intéressée plus particulièrement aux déchets, soucieuse de ce qu’elle pouvait faire à son échelle. Un manque de boutiques proposant des marques de cosmétique zéro déchet ou de packaging vert, une envie de mettre en lumière ces initiatives… C’est ainsi que l’idée de créer Kilo Vert, sa propre épicerie vrac, est née : « Plus on sera de magasins à vendre des produits respectueux de l’environnement, plus les marques auront envie de passer au zéro déchet ».

Julie Ragné, fondatrice de l’épicerie vrac Kilo Vert à Toulouse

Guidée au début de la création de son entreprise par Les Premières Occitanie sur un programme d’accompagnement à l’entrepreneuriat pendant six mois, puis par Réseau Vrac, une association nationale qui propose des formations pour les professionnels de la filière vrac, Julie Ragné ouvre son épicerie en juin 2020. Elle a choisi ses fournisseurs en fonction de la localisation, du label Bio ou raisonné, « tout ce que l’on peut trouver dans la région, je le cherche assidûment. Puis la relation avec le producteur y joue beaucoup. On s’attache à l’humain ».

Elle a depuis développé une clientèle d’habitué·es et converti une autre aux courses zéro déchet. Elle vend de l’alimentaire local, au maximum en circuit court car elle aime créer du lien avec les producteurs (elle se fournit en fruits, légumes et produits frais à moins de 20 km de Toulouse), des produits d’entretien pour la maison, de la cosmétique française dont certaines marques en exclusivité (Oden, Umaï). Julie a fait grandir son commerce de proximité jusqu’à embaucher tout récemment sa première salariée : Marion, l’une de ses amies d’enfance avec qui elle s’était promis de travailler. De l’humain, toujours.

Julie Ragné gagne le Prix Coup de Cœur du public de Femmes de Food

Créé par trois Toulousaines le 8 mars 2021 à l’occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, le Prix Femmes de Food a pour objectif de mettre en lumière les femmes entrepreneures de l’alimentaire, un secteur encore trop masculin. C’est une cliente qui a suggéré à Julie Ragné de s’inscrire à cette première édition pour laquelle Grizette était partenaire. Pourtant timide, elle décide d’envoyer sa candidature parce qu’elle « n’a rien à perdre et puis c’est une aubaine pour donner envie de se lancer ». Elle a eu raison : Julie a reçu le Prix Coup de Cœur du public.

« Un grand merci à l’équipe organisatrice ainsi qu’à toutes les personnes qui m’ont soutenue sur les réseaux, et qui m’ont permis de remporter ce prix. Je suis très touchée ! Je pense que ce Prix donne une visibilité et une reconnaissance méritées à tous nos métiers, et aux valeurs que nous portons. »

Julie Ragné, lauréate du Coup de Cœur du public du Prix Femmes de Food.

Entretien avec Julie Ragné, lauréate du Prix Coup de Cœur du public de Femmes de Food

Pourquoi avoir participé au Prix Femmes de Food ?

C’est une cliente qui a tagué Kilo Vert sur la publication Instagram du Concours. Je me suis dit : « Ok pourquoi pas… ».

Avez-vous rencontré des difficultés pour vous lancer dans l’entrepreneuriat (qui plus est dans le secteur alimentaire) en tant que femme ?

Je ne sais pas si c’était de réelles difficultés mais ce qui est sûr, c’est que certains hommes ont moins envie que les femmes entreprennent. Effectivement on prend des remarques, des critiques, des moqueries, que l’on n’aurait probablement pas reçues si nous étions des hommes, mais ça forge le caractère !

Quels conseils pourriez-vous donner à celles qui voudraient se lancer ?

D’y aller, tout simplement. Je dis toujours qu’il ne faut juste pas se mettre en danger financièrement. Le reste, ce n’est que du positif, que de bonnes ondes, beaucoup de partages, d’échanges, de rencontres… Et ça, ça vaut le détour !

Quels sont vos projets pour Kilo Vert ?

Kilo Vert vient d’employer sa première salariée à temps complet, donc énorme step déjà pour moi. Cela va me permettre de travailler sur d’autres axes de développement. Certains ateliers devraient être organisés, l’anniversaire de Kilo Vert qui arrive fin juin puis un numéro 2 qui devrait naître dans quelques mois, mais je peux pas tout dire encore…

Pour en savoir plus :

Kilo Vert – 30 avenue Jean Rieux, 31500 Toulouse. Tél. 0561349883
Site internetFacebookInstagram

Photo de couverture copyright Emmanuelle Braun Photographe.

ARTICLE SUIVANT