[ BIEN-ÊTRE ] Les nouveaux modes alimentaires : la diét(éthique) !

2154

Décryptage des nouveaux modes alimentaires ou comment se réconcilier avec nos assiettes

Pas une semaine dans un magazine sans un article sur ce qu’il faut manger pour booster son cerveau, vieillir moins vite, éviter le cancer ou relancer sa vitalité !
La publicité n’est pas en reste non plus pour nous vanter les propriétés antioxydantes de tel jus ou la richesse en Oméga 3 d’une boîte de sardines…

Sans parler de la surabondance de choix. Qui n’a pas un jour ressenti un grand moment de solitude devant un rayon de yaourts ? Avec ou sans bifidus, calcium ou sucre, allégé ou non… Et juste un yaourt nature normal, c’est possible ? Quand on sait que l’on peut trouver jusqu’à 8 000 références alimentaires dans un hypermarché, on comprend mieux que faire ses courses relève du défi !

On croule sous les informations, mais trop d’infos tue l’info. Le terme de « cacophonie diététique » inventé par le sociologue Claude Fischler n’a jamais été autant d’actualité.

Aujourd’hui, l’acte primitif de manger, si simple et inconscient, est devenu un acte mesuré, calculé, prémédité. On ne sait plus ce que l’on mange et pourquoi on mange.
Stop ! Ne tombons pas dans l’orthorexie, ce nouveau trouble des conduites alimentaires caractérisé par l’obsession d’une nourriture saine. Apprenons à retrouver le plaisir dans l’assiette. Pour cela, les spécialistes sont unanimes, la recette c’est : « Manger moins et mieux ». Plus facile à dire qu’à faire…

On ne sait plus ce que l’on mange
et pourquoi on mange.

Dans un autre genre, on peut s’essayer à l’alimentation vivante (le crudivorisme ou raw food) qui se base sur une alimentation crue essentiellement végétale (mais pas toujours), hautement énergétique. Ou alors partir une semaine en randonnée et suivre un jeûne thérapeutique selon les préceptes du Dr Otto Buchinger.

Alors chacun y va de ses conseils et propose sa méthode pour nous aider à y parvenir.
Le nutritionniste Raphaël Gruman nous parle diététique intégrative©, méthode qui prend en considération la globalité de l’être dans son rapport à l’alimentation. Pendant ce temps, le régime méditerranéen, qui fait la part belle à l’huile d’olive, aux légumes et fruits, continue à avoir le vent en poupe.

Plus marginales, mais toujours là : l’alimentation ayurvédique, qui repose sur les doshas (la personnalité de chacun) et la diététique chinoise, qui fait appel aux 5 éléments : feu, eau, air, métal et bois.

Quelle que soit la méthode, les conseils pour modifier nos modes alimentaires sont à peu près tous les mêmes :

  • Manger des produits frais de saison et locaux, que l’on prépare soi-même et que l’on déguste à plusieurs en toute convivialité.
  • Se réapproprier le goût et les saveurs vraies, et non celles des aliments transformés par les agents chimiques de l’agro-alimentaire.
  • S’écouter, c’est-à-dire être à l’écoute de ses désirs propres et non ceux induits par la publicité et le marketing.
Du bon sens, tout simplement.
À méditer… pour changer nos modes alimentaires.

À lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here