Elles sont le LRMP : 3 questions à Carole Delga

1431
Vous avez souhaité que la Région organise  le 8 mars une journée baptisée « Elles sont le Languedoc Roussillon Midi Pyrénées ». Pourquoi ?

J’ai voulu mettre en exergue le fait que les femmes ont d’ores et déjà une place importante dans notre nouvelle région, mais elles ont aussi un rôle à jouer pour accompagner son développement  dans les années et décennies à venir. Avec ces trois tables rondes, le matin à Toulouse et l’après-midi à Montpellier, je veux donner la parole aux “performeuses”, aux “combattantes”, et aux “créatives”. Je pense qu’il est bien de mettre des visages, des paroles, sur des parcours et des idées. Je crois à la valeur de l’exemple. Montrer que c’est possible aujourd’hui doit permettre à d’autres femmes de reprendre le flambeau demain.

Le fait d’avoir une femme à la tête de la Région est-il une chance pour toutes les femmes du Languedoc Roussillon Midi Pyrénées ?

C’est un signe, oui. Le signe que la société évolue dans le bon sens même si le combat pour l’égalité est un long chemin. Regardez les grandes dates : du droit de vote à la libéralisation du divorce, en passant par la Loi sur l’IVG ou la Loi sur la parité en politique, tout cela a moins de 70 ans… Chaque génération doit apporter sa pierre, inlassablement. Sans doute une femme à la tête de la Région était inconcevable il y a quelques années encore. Aujourd’hui, c’est une réalité dans ce Sud que l’on dit, ici ou là, plus macho que dans d’autres régions. La preuve que non. Si j’ai ressenti un peu de misogynie, c’est d’abord chez mes adversaires politiques lors de la campagne électorale, mais les citoyens ont d’abord jugé de la compétence, de la vision, d’un projet et ils ont majoritairement opté pour le mien. À compétences égales,  chacun en est d’accord aujourd’hui, aucun poste, aucun mandat, aucune responsabilité ne doit être interdit aux femmes. Mais si l’égalité a incontestablement progressé, il reste, concernant le travail, à réaliser l’égalité salariale, puisqu’en moyenne une femme va toucher à la fin du mois presque 20 % de moins qu’un homme.

Quelle est la femme qui vous a le plus inspirée ?

Bien entendu, comme pour beaucoup d’entre nous, il y a des femmes importantes comme Simone de Beauvoir, Simone Weil qui ont marqué notre siècle. Heureusement d’ailleurs que les femmes ont leur propre Panthéon parce que dans le vrai, à Paris, il n’y a que 4 femmes pour 72 hommes ! Après, j’ai souvent été émue par ces femmes héroïques et bien souvent anonyme de la Résistance, ou celles, qui encore aujourd’hui, dans de nombreux endroits de la Planète, en situation de guerre, protègent les leurs et sont bien souvent les voix de la sagesse et de la paix. Mais si je devais retenir une femme au final, ce serait ma grand-mère qui a beaucoup participé de mon éducation, de mes valeurs, de mon chemin. C’est à elle que je pense souvent dans la conduite de mes affaires publiques.

À lire

Notre article avec une vidéo sur cette journée du 8 mars 2016 « Elles sont le Languedoc Roussillon Midi Pyrénées ».

Le portrait de Carole Delga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here