Carole Delga : ne pas se fier aux apparences

3360

Silhouette menue, tenues féminines, sourire doux et inaltérable, Carole Delga est en réalité une jeune femme déterminée, aux convictions solides et décisions fermes. Un certain nombre de ceux qui l’ont déjà approchée se sont parfois heurtés à des fins de non-recevoir implacables. Probable que c’est ainsi qu’une femme, surtout dans le carcan optimal de la politique en milieu rural, peut arriver à se faire respecter.

Carole Delga, en vraie bosseuse, écoute, note et recherche. Elle affine ainsi les sujets qui concernent les attributions du Conseil Régional, même si elle connaît bien et depuis longtemps cette collectivité dans son ancienne configuration.
Sur le terrain, qu’elle aime arpenter et ce, bien avant le début de cette campagne électorale, elle n’hésite pas à troquer ses jupettes souvent colorées et ses escarpins pour un jean et des ballerines plus confortables afin d’aller au-devant des femmes et des hommes de cette grande région.
Robert, son compagnon depuis quinze ans, la seconde, y compris en campagne électorale ; il y a consacré la totalité de ses congés annuels. Une complémentarité en cuisine aussi. « C’est un excellent cuisinier, mais nous n’avons pas la même façon de voir les choses, nos analyses sont différentes », remarque avec un sourire malicieux Carole Delga. Même si sa minceur en fait douter, elle avoue son faible pour la bonne chère versus salée et son exigence.

Je suis attentive à la qualité des produits. Nous avons un jardin potager, et pour le reste j’achète local ou bio, y compris pour les cosmétiques.

Madame la Présidente, qui doit être élue le 4 janvier, a de grandes ambitions pour cette nouvelle région et ses habitants dans lesquels elle trouve « un formidable potentiel ». D.J.

À lire

Notre article avec une vidéo ainsi que l’interview de Carole Delga sur la journée du 8 mars 2016 « Elles sont le Languedoc Roussillon Midi Pyrénées » qu’elle a souhaité que la Région organise pour la Journée internationale du droit des Femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here