lundi 5 décembre 2022
AccueilTalentsElles sont l'OccitanieJuliette Carray - Growgood

Juliette Carray – Growgood

-

Juliette Carray nous parle de sa start-up Growgood qui sensibilise les entreprises à la transition écologique à travers la création de potagers connectés.

Présentez-nous Growgood

Growgood est une start-up à impact avec mission de reconnecter les gens à la nature pour les aider à engager leur transition écologique, que ce soit sur leur lieu de vie, leur lieu de travail ou d’apprentissage. Le champ de possibilités est large. Pour l’instant, on s’appuie sur une plateforme de jardins partagés en entreprise qui s’appelle « les potagers ». Ces potagers sont les premiers jardins comestibles, collaboratifs et connectés, portés par les salarié·es dans leur entreprise.

Comment ça se met en place ?

On crée le jardin ensemble avec nos clients et puis on voit s’ils ont envie d’y faire de la permaculture, du bio, des simples, des plantes aromatiques ou juste de tester des choses, comme une jungle par exemple. Donc c’est un vrai lieu de création. On installe le jardin ou le potager là où c’est possible, et ça peut être quelques bacs potagers ou envahir une jardinière existante. On peut avoir une surface de 5 ou 6 m² à cultiver dans un balcon, un toit-terrasse ou une terrasse très exposée avec du vent ou du soleil. On peut utiliser aussi des solutions qui sont un peu plus techniques en termes d’agriculture urbaine comme l’aéroponie. Il y a plein de surfaces possibles à végétaliser en dépit de la difficulté de l’espace. Ensuite on fait aussi des ateliers…

Les jardins sont connectés ?

Ce qui est original et innovant à propos de ce projet, c’est que ces jardins sont des potagers connectés que l’on accompagne avec un compagnon numérique qui est un espace web accessible sur mobile ou sur ordinateur. Il est à la fois un compagnon où l’on trouve de l’information et des notifications sur ce qu’il y a à faire et à quel moment, mais aussi un élément qui permet à la communauté de collaborer. Donc on crée un lien dans le jardin virtuel et on le démultiplie avec le compagnon numérique.

Quel est votre parcours Juliette Carray ?

J’aime bien me définir comme une enfant de la pub. Après un parcours en école de Commerce, je suis rentrée en agence à Paris où j’ai travaillé sur des problématiques publicitaires et où j’ai fait de la pub et de la communication. Ensuite, en arrivant en Occitanie, j’ai continué à faire de la communication au sein d’un grand laboratoire pharmaceutique et dermo-cosmétique – Pierre Fabre – où j’ai travaillé sur des problématiques de marketing digital pour des marques du groupe.

Comment est née cette idée ?

Le projet est né d’une envie de devenir moi-même une actrice de changement et avec la période du Covid, il est devenu assez important pour moi d’avoir un projet plus personnel dans ma carrière professionnelle. Ça me permet de laisser une trace et d’agir sur les grands sujets du moment en termes d’enjeux climatiques et de transition écologique. Donc je voulais entreprendre et monter une start-up qui puisse me permettre de réaliser ce changement et aider les autres aussi à s’engager dans leur transition écologique.

C’est donc l’idée derrière le projet Growgood, que j’aime bien définir comme un cabinet de curiosité écologique. Il permet de générer des solutions et des services afin de répondre à cette injonction écologique qui peut être souvent assez paralysante pour beaucoup de gens.

Des conseils pour lancer un projet ?

Mon premier conseil est de ne pas être seul·e et de se faire accompagner. Sur toutes les phases du travail sur le projet, du questionnement jusqu’à la réalisation, je me suis fait accompagner par différentes personnes et différents types de structures. J’ai aussi pris le temps que ma liberté m’offrait pour aller rencontrer des gens et faire des interviews aussi. Et les gens sont souvent très généreux par rapport au temps qu’ils peuvent nous consacrer.

J’ai aussi pris le temps (…) pour aller rencontrer des gens et faire des interviews.

Juliette Carray

Aujourd’hui, je suis incubée au réseau Premières Occitanie, qui a plusieurs types de programmes. Ça va des programmes d’accompagnement dès le début d’un projet, quand on a juste une idée ou une envie à formaliser, jusqu’à des programmes similaires à celui où je suis maintenant, qui est un programme boost pour accompagner le développement d’une entreprise déjà créée.

Photo de couverture Juliette Carray copyright Grizette.

ARTICLE SUIVANT