Nina Faure dénonce le patriarcat sexuel dans son prochain film « Le plaisir féminin »

985

La réalisatrice montpelliéraine Nina Faure dénonce l’inégalité sexuelle hommes-femmes dans « Le plaisir féminin », son nouveau film en préparation. Accompagnée de Yéléna Perret, elle dresse un état des lieux inédit de la sexualité à travers divers témoignages de femmes de tous horizons et tente de comprendre pourquoi la liberté sexuelle des femmes promise dans les années 1970 n’est toujours pas d’actualité.

Nina Faure
Nina Faure ©Frank Deschandol

À l’heure des comptes Instagram qui prônent la liberté sexuelle des femmes, des hashtags dénonciateurs, le cinéma surfe aussi sur cette vague féministe… mais pas sans peine. La société est-elle réellement égalitaire ? C’est l’une des questions à laquelle Nina Faure tente de répondre dans son prochain film « Le plaisir féminin », une comédie documentaire qui ouvre des discussions collectives entre femmes sur les effets du patriarcat sur la vie sexuelle.

Nina Faure, réalisatrice féministe

La réalisatrice du futur long-métrage Le plaisir féminin, n’en est pas à son premier projet puisque Paye (pas) ton gynéco, son court-métrage sur les violences gynécologiques sortait en 2018 et rencontre un succès qui ne se dément pas. Nina Faure participe aussi à l’actualisation du manuel féministe de santé sexuelle et reproductive Notre corps, Nous-même basé sur de renversantes discussions collectives. Une artiste engagée et résolument féministe.

« Le plaisir féminin », une utopie égalitaire

Nina Faure
Le plaisir féminin, un film de Nina Faure ©DR

Dans ce projet de documentaire dont le tournage est prévu pour l’automne 2019, Nina Faure et Yéléna Perret mènent l’enquête auprès de chercheuses, sociologues, journalistes, médecins, philosophes et militantes : les hommes et les femmes sont-ils désormais égaux ? Que reste-t-il à faire ?

Pour répondre à ces questions, le long-métrage raconte depuis l’intérieur la lutte des femmes dans une époque où l’égalité des sexes est de plus en plus remise en question. Loin de l’émancipation promise des années 70, Le plaisir féminin veut écrire la nouvelle page de la liberté sexuelle des femmes, celle d’une « utopie égalitaire », sexuellement pour commencer.

Une campagne de financement participatif pour la réalisation

Pour achever la réalisation du film, Nina Faure lance une campagne de crowdfunding, n’ayant pas trouvé de financement auprès des institutions cinématographiques. Le long-métrage que le CNC a refusé de financer est pourtant soutenu par beaucoup, dont la Région Occitanie.

Pour en savoir plus

Site internet du long-métrage Le plaisir féminin
Page Facebook
Campagne de financement participatif

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here