Le MOCO Montpellier place l’art contemporain au centre des attentions grâce à l’addition de ses trois institutions : La Panacée, l’École Supérieure des Beaux-Arts et l’Hôtel des collections – le petit nouveau qui a ouvert ses portes en juin 2019, officialisant ainsi l’aboutissement de ce projet d’envergure.

Le MOCO Montpellier, qu’est-ce-que c’est ?

Le MOCO – contraction de Montpellier Contemporain – est un triptyque qui offre un grand angle sur l’art contemporain grâce à ses trois lieux : L’Hôtel des collections, La Panacée et l’École Supérieure des Beaux-Arts. Avec ce nouvel espace de culture, Montpellier forme une sorte d' »écosystème artistique » partant de la formation jusqu’à l’exposition. Et comme tout grand projet demande des expert·e·s, Nicolas Bourriaud, actuel directeur de La Panacée et ancien directeur de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris, cofondateur du Palais de Tokyo, est nommé directeur général. Il est accompagné de la créatrice Vanessa Bruno à la présidence du MOCO Montpellier et du conseil d’administration de l’EPCC (Établissement Public de Coopération Culturelle) qui en est l’ambassadrice à l’échelle nationale et internationale.

Un nouveau lieu d’exposition au MOCO Montpellier : l’Hôtel des collections dédié aux collections publiques ou privées du monde entier

Si l’on connait le centre d’art contemporain La Panacée et l’ESBA (École Supérieure des Beaux-Arts), l’Hôtel des collections est quant à lui une nouveauté, en lieu et place de l’ancien Hôtel Montcalm dans le quartier de la gare. De grands travaux supervisés par Philippe Chambiaretta, architecte de l’agence PCA-Stream, ont permis le réaménagement architectural de cet hôtel particulier du XVIIIe.

Pour ses expositions, l’Hôtel des collections permet d’accueillir tout type d’œuvres : vidéo, photographie, peinture, sculpture, installations… Une salle est aussi dédiée aux œuvres grand format. L’espace organisé en trois modules n’a pas de collection permanente mais accueille des collections publiques ou privées provenant du monde entier. La plupart des expositions sont des collections dévoilées pour la première fois.

Plus qu’un centre d’art contemporain, l’Hôtel des collections devient une destination conviviale et en complément de votre visite des expositions, vous pouvez profiter de la quiétude du lieu, bien que situé à deux pas de la gare Saint-Roch. Promenez-vous dans le parc Roblès situé juste à l’entrée, redessiné en forme de mappemonde, traversez les cinq continents et découvrez les plantes qui y poussent. Prélassez-vous en buvant un café en terrasse ou en déjeunant au restaurant locavore – accessible indépendamment du centre d’art. Une librairie se trouve également en rez-de-jardin.

Les premières expositions du nouveau MOCO Montpellier

Le weekend d’inauguration ponctué de nombreuses animations et performances, a été l’occasion d’admirer la première exposition du MOCO « Distance Intime ». Chefs-d’œuvre de la collection Ishikawa, qui compte une cinquantaine d’œuvres (sculptures, vidéos, photographies…) d’environ vingt artistes internationaux, elle aborde la question de la relation du spectateur à l’oeuvre d’art.

INFORMATIONS PRATIQUES

MOCO – Hôtel des collections – 13 rue de la République, 34000 Montpellier.
MOCO – La Panacée – 14 rue de l’École de la Pharmacie, 34000 Montpellier.
MOCO – L’École des Beaux Arts – 130 rue Yéhudi Ménuhin, 34000 Montpellier.

Site internet du MOCO Montpellier
Page Facebook

Photo de couverture : MOCO Montpellier copyright Jean-Philippe Mesguen pour PCA-STREAM.