vendredi 12 août 2022
AccueilTalentsElles sont l'OccitanieNadège Pétrel - Un Amour au Naturel

Nadège Pétrel – Un Amour au Naturel

-

Nadège Pétrel, infirmière puéricultrice indépendante, est la créatrice d’Un Amour au Naturel, un bouquet de services qui donne aux parents quelques clés indispensables pour une vie familiale bienveillante et épanouie.

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Un Amour au Naturel est une entreprise qui vise à accompagner les parents, à les soutenir dans leur parentalité mais aussi à pouvoir répondre à leurs questions tout en leur apportant des ressources fiables, faciles à mettre en place dans le quotidien pour vivre de la façon la plus apaisée possible avec les enfants. Lorsque l’on devient parent, on peut avoir tout un tas de questions, on peut être parfois un peu perdu aussi et du coup, ça a pour vocation de renseigner les parents pour qu’ils puissent choisir leur parentalité.

Comment accompagnez-vous les parents ?

Il y a d’une part les ateliers que je propose en présentiel dans la région toulousaine, des ateliers de portages et massages bébé. Il y a également des conférences et je suis aussi créatrice de contenu sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram avec le compte Un Amour au Naturel. Et là, j’apporte aussi beaucoup de ressources gratuites pour les familles.

Vous écrivez aussi des livres…

En septembre 2021, il y a eu la parution de mon ouvrage « Partager le meilleur avec mon enfant » aux éditions Eyrolles à destination des futurs et jeunes parents. J’y apporte des ressources pour comprendre les besoins de l’enfant, ses propres besoins en tant que parent mais également les émotions. Il y a plusieurs séquences de yoga, de respiration et également des relaxations à écouter avec les enfants. C’est de la théorie et de la pratique.

Comment vous êtes-vous lancée Nadège Pétrel ?

Je suis passée par Pôle Emploi qui m’a permis d’accéder à certaines formations et ensuite, c’est moi qui ai monté l’entreprise toute seule. Je suis partie des formations que j’ai eu la chance de pouvoir faire pour essayer de comprendre un peu comment ça se passait.
Comment monter un business plan, qu’est-ce que je pouvais mettre en place que ce soit en termes d’atelier, de conférence, etc.
Et puis de partir aussi de toutes les formations que j’ai faites parce que j’en ai fait énormément qui sont venues enrichir ma formation de base. Comme je le disais tout à l’heure, je suis devenue professeure de yoga pour enfant, instructrice en massage bébé et conseillère en portage bébé, etc. Je suis partie de toutes mes compétences pour essayer de voir ce que je pouvais mettre après à disposition des parents.

Vous échangez beaucoup avec votre communauté…

Sur Instagram aujourd’hui Un Amour au Naturel regroupe une communauté de 38 000 personnes. C’est vrai que j’ai des échanges quotidiens et vraiment en permanence avec des parents, et on ne va pas se mentir, ce sont beaucoup de mamans qui me posent des questions, qui me font part de leur vécu, de leurs difficultés. C’est aussi en partant de tous ces échanges-là que je peux me rendre compte des besoins des familles et enrichir toutes les réponses que je peux leur apporter.
J’essaye vraiment d’apporter un maximum d’informations, et non des conseils, pour que ça puisse constituer une sorte de grosse boîte à outils pour chaque parent, dans laquelle ils vont pouvoir venir piocher un peu tout ce que je leur aurais mis à disposition. On sait bien que ce qui va marcher avec un enfant ne marchera pas forcément avec le second, c’est vraiment important pour moi que les parents aient un panel d’informations et qu’ils puissent voir avec leur valeur ce qui va être possible de mettre en place ou non dans le quotidien.

Comment gérez-vous les réseaux sociaux ?

C’est un travail énorme et beaucoup de temps, et puis il faut avoir conscience aussi qu’au début quand on se lance, tout ce temps-là est gratuit, on n’est pas forcément rémunéré. Au bout d’un certain temps, il peut y avoir des collaborations qui se mettent en place et on peut créer du contenu pour certaines marques, etc. Mais au début, ce n’est pas le cas.
Donc c’est beaucoup d’investissement personnel. Mais je l’ai vraiment fait avec le cœur et toujours avec cette envie de partager.

Des conseils pour lancer un projet ?

Parfois on peut avoir un peu ce qu’on appelle « le syndrome de l’imposteur », et avoir pas mal de peurs, on se dit : « Mince, comment est-ce qu’il faut faire ? Est-ce que je vais vraiment y arriver, ça va marcher pour moi ? ».
Du coup, j’ai juste envie de partager un leitmotiv que j’ai depuis des années, c’est que je pars toujours du principe et du constat que si les autres y arrivent, pourquoi pas moi ?
Donc je suivais des personnes qui y arrivaient et ont réussi tout simplement à développer leur business de cette façon-là. Je trouvais ça très inspirant et je me disais tout le temps : « Cette personne y est arrivée, donc moi aussi. Par contre, comment est-ce que je peux me donner les moyens d’y arriver ? » Parce que des fois, on a l’impression d’avancer, de faire des choses, de mettre des choses concrètes en place, et puis avec du recul, si on pose par écrit ce qu’on a fait, on se rend compte qu’il manque peut-être un petit quelque chose.
Donc de temps en temps, faire un peu ce point-là sur notre situation, ne pas hésiter à poser par écrit, c’est quelque chose qui m’aide beaucoup de faire des sortes de mind-mapping, d’essayer de poser et de voir : « J’en suis là. Voilà ce que j’ai déjà mis en place, voilà ce que font les autres, qu’est-ce que je peux essayer de faire pour y arriver et être en constante recherche de nouvelles choses à créer ou à mettre en place ? »

Osez, essayez tentez !

Nadège Pétrel

Une dernière chose que j’aimerais transmettre aujourd’hui, c’est d’oser. Par exemple, si je prends mon livre, pour moi c’était un rêve. C’était quelque chose qui était à destination d’un certain type de personne et puis un jour je me suis dit : « Qu’est-ce que je risque à oser écrire à une maison d’édition pour leur proposer mon projet ? »
Et au final, ce projet a pris vie et pourtant à la base je n’y croyais pas forcément, ou en tout cas je ne pensais pas que j’étais parmi les personnes qui pouvaient devenir autrices et c’est devenu réalité. Donc j’ai juste envie de vous dire : osez, essayez, tentez ! Au pire, il ne se passera rien et ça ne changera rien à votre vie, et au mieux vous aurez peut-être de belles surprises.

Photo de couverture Nadège Pétrel copyright Grizette.

ARTICLE SUIVANT