Margot Ijssel – Ripaton

46

Quand Margot Ijssel s’est lancée dans la création de Ripaton avec son associé Tom Millon, elle n’imaginait certainement pas rencontrer un tel succès ! Mais alors quel est donc le secret de cette réussite ?

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Ripaton est une marque française qui à la base est spécialisée dans la fabrication de pieds de table en acier design, et qui aujourd’hui fabrique aussi d’autres objets de décoration, tels que des portants à vêtements, des super bureaux et des meubles.

Comment avez-vous eu cette idée ?

L’idée est née d’un besoin, nous cherchions des pieds de table avec mon associé pour fabriquer notre propre table à manger. On cherchait des pieds en épingle qui ont une forme assez particulière, et on ne trouvait aucune marque française proposant de jolis pieds pour créer son propre mobilier. On a décidé de faire fabriquer par un ami artisan une petite série de pieds en acier que l’on a mis en vente sur la plateforme de créateurs Etsy.
On a commencé à proposer ce premier modèle de pied et très rapidement, on s’est rendu compte que l’on n’était pas les seuls à chercher ces fameux pieds. Il y avait un vrai marché et une vraie tendance pour le Do It Yourself, le fait de créer soi-même son mobilier. On s’est rapidement lancé dans la création de notre propre atelier de métallerie, avec notre petit capital de départ on a acheté les premières machines, on a loué un garage et Tom, mon associé, a appris à souder. Quant à moi, je me suis lancée dans toute la partie service-client, commercialisation et communication pour pouvoir commencer à vendre notre première série de produits.

Quel est votre parcours ?

J’ai fait une école de commerce, un Master 2 en Commerce International, mais aussi avec une spécialisation entrepreneuriat. À la sortie de l’école, j’ai travaillé chez Dell, une grosse entreprise bien connue à Montpellier, où je suis restée pendant un an et demi avant de lancer Ripaton.

Comment vivez-vous cette aventure ?

Ripaton aujourd’hui pour moi, c’est une vraie aventure à la fois humaine et à la fois entrepreneuriale, tout simplement parce qu’on est parti de très peu. Un tout petit pécule, un petit local, mon associé et moi avons créé quelque chose qui est devenu une vraie marque aujourd’hui rassemblant 19 collaborateurs avec lesquels on travaille au quotidien. On essaye tous ensemble de créer une entreprise avec de vraies valeurs. Il faut savoir que chez Ripaton on fait tout, du design du produit à la fabrication, à la production, la logistique, la commercialisation, la communication et le web, on gère tout ici à Montpellier.

Quelles sont vos valeurs ?

La première chose, c’est que nous avons fait le choix d’une production française, de monter un atelier, une métallerie, de recruter des personnes, de les former, de travailler avec des fournisseurs locaux. On a vraiment cette vocation à proposer un produit qui soit local, fabriqué avec des techniques qui sont encore artisanales, même si on commence évidemment à s’industrialiser un peu plus. On reste sur une fabrication de nos produits à la main, ce sont des valeurs qui sont fortes. On a aussi forcément des valeurs écologiques, on veut proposer un produit durable, qui va rester dans le temps. C’est important pour du mobilier d’avoir un produit qui tienne, solide, c’est une vraie problématique aujourd’hui. On ne veut pas du meuble qui se jette une fois utilisé pendant un an, parce qu’il ne tient plus. Aujourd’hui nous voulons proposer un produit qui va durer et qui va aussi permettre de pouvoir fabriquer un meuble unique, que personne d’autre n’aura. Une table que vous ne verrez nulle part ailleurs parce que vous l’aurez créée avec le modèle de pied et le plateau que vous aurez choisis pour en faire quelque chose de vraiment unique.

Des conseils pour celles qui voudraient se lancer ?

Tout d’abord c’est important d’être accompagnée, entourée, l’entrepreneuriat est une aventure qui peut faire un peu peur et l’accompagnement est important. On a la chance à Montpellier d’avoir un écosystème d’entrepreneurs, un écosystème d’aide que ce soit la Région, la CCI, la Métropole. Il y a quand même tout un écosystème de réseaux très intéressant qui se met en place et dont il faut bénéficier. Il ne faut pas avoir peur d’aller taper à leur porte.
On a eu la chance de se lancer à deux, avec chacun nos domaines de compétences et c’est vrai que je me rends compte que c’est une force d’être deux et de ne pas être tout seul. Être deux pour partager les problèmes et les doutes, mais aussi partager la réussite. Je pense que pour bien choisir un associé, il faut avoir des compétences différentes. C’est important de travailler sur deux domaines qui soient à la fois complémentaires, mais qui ne se marchent pas dessus.

C’est très important d’avoir un panel de compétences différentes, et je pense que c’est ça qui peut faire la force d’un binôme.

Qu’est-ce qui vous motive tous les jours ?

J’adore ce que je fais tout simplement. J’adore tous les nouveaux challenges qu’on se lance chaque jour, les nouveaux projets, les nouvelles collaborations que l’on fait, le lancement des nouveaux produits. C’est hyper excitant de lancer une nouvelle gamme de produits, quand je vois tous les retours positifs de nos clients, c’est quand même hyper satisfaisant. Je me dis que c’est vraiment parti de rien du tout, et aujourd’hui c’est une liberté pour moi l’entrepreneuriat, pour rien au monde je ne retournerais en arrière et ne changerais. Malgré les galères qu’il peut y avoir au début, les heures passées à monter son projet, les coups durs qu’il peut y avoir, à côté de ça il y a la réussite. Voir son produit être fabriqué, partir et être monté chez les gens qui nous envoient une photo et un commentaire positif, c’est hyper enrichissant.