mercredi 29 septembre 2021
AccueilTalentsElles sont l'OccitanieLaure Petit & Alice Barbier - Les Papilleuses

Laure Petit & Alice Barbier – Les Papilleuses

-

Laure Petit et Alice Barbier sont cavistes ambulantes. Ces pétillantes expertes en vin ont créé Les Papilleuses pour partager leur passion du terroir local et égayer nos papilles.

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Alice : Les Papilleuses est une société qui propose du vin et de la bière, nous sommes cavistes ambulantes sur les marchés locaux aux alentours de Béziers et de Pézenas. Nous proposons des vignerons et des brasseurs de la région, et nous sommes également présentes dans les restaurants, les gîtes et nous proposons aussi des animations à domicile.

Pourquoi avoir décidé de vous lancer ensemble ?

Laure : On se connaît depuis nos études à Dijon, nous avons fait la licence Sciences de la Vie et le Master Vigne, Vin et Terroir. Étant passionnées de vin, nous avons suivi chacune notre chemin au niveau de la vie professionnelle.
Alice est descendue dans le Languedoc, dont je suis originaire. J’ai travaillé 3 ans chez un négociant en vins et Alice dans un domaine assez connu dans le Languedoc.
Nous voulions toutes les deux monter quelque chose ensemble parce qu’on voulait s’épanouir, créer et aller jusqu’au bout de nos rêves, et avoir des retours sur ce que l’on fait.

Alice : À deux tout est plus facile, nous nous donnons mutuellement de la confiance, de la motivation, nous sommes chacune le carburant de l’autre. C’est top de faire une entreprise à deux en ayant des valeurs communes.

Comment choisissez-vous vos vins ?

Alice : Via les marchés nous essayons de rendre accessible le vin à tout le monde, donc nous avons vraiment un discours transparent qui s’adapte à la personne que l’on va avoir en face pour vraiment lui montrer que c’est facile, que tout le monde peut apprécier un vin et avoir ses goûts.
C’est une histoire de goûts et de couleurs, et finalement, nous allons proposer des choses en fonction de ce qu’ils nous disent, nous essayons de voir avec eux, de nous adapter à leurs papilles gustatives.
D’un côté nous passons un agréable moment avec la personne, le vigneron ou la vigneronne, les brasseurs ou brasseuses aussi et c’est ce côté « moment » qu’on va repartager avec la personne qui sera en face de nous, le client.
Nous avons envie de lui raconter une histoire et si nous avons vécu une belle histoire dans la journée ou pendant une petite heure, pour nous c’est un souvenir. C’est encore plus beau de présenter un vin avec un souvenir.

Laure : Et puis aussi on ne le dit pas assez, pour nous c’est évident, mais ces vignerons ont de belles valeurs, une démarche environnementale, tous nos vignerons sont bio. Il y en a certains en biodynamie, d’autres en nature, nous avons même une gamme sans sulfites ajoutés pour les consommateurs qui y sont allergiques.

Pourquoi sélectionner du vin bio ?

Alice : On ne choisit pas un label, on choisit la transparence du vigneron avec nous et avec le consommateur.

Laure : C’est la démarche, que le vigneron soit conscient de son travail, de ce qu’il met dans la terre et dans ses vins. Comme on dit souvent, au dos d’une bouteille de vin, on ne sait pas tout ce qu’il y a dans le vin malgré l’étiquette. Et nous, on va vers ceux qui sont sensibles à ça.
Au niveau gustatif, c’est différent, les vins natures ont moins de sulfites, ce sont des vins plus digestes et ils sont non-collés, non-filtrés, c’est juste du raisin qui a été fermenté. Au final, nous avons vraiment cette matière première et on retourne un peu aux vins de nos grands-parents et de nos ancêtres.

Comment avez-vous créé votre image de marque ?

Laure : L’agence nous a dit qu’elle connaissait quelqu’un qui avait justement la même sensibilité que nous et qui pourrait faire notre identité visuelle : le graphiste et artiste Gennaro Lewis (Little Lewis).

Alice : Il nous a montré des choses qui nous représentaient selon nous, une typographie, des couleurs, c’est le logo Les Papilleuses aussi. C’est dansant et chantant, ça nous ressemble, et finalement ils ont créé avec nous LesPapilleuses.fr.

Des conseils pour celles qui voudraient se lancer ?

Laure : Je conseille de bien s’entourer, que ce soit au niveau professionnel ou personnel. Professionnellement, quand on commence, on a besoin d’avoir des personnes sur qui s’appuyer et qui vont nous orienter dans la bonne direction. Nous en tout cas, nous avons fait de belles rencontres dans le milieu de la communication pour le graphisme et au niveau comptabilité aussi, je trouve que nous avons une bonne comptable parce que nous avons pris le temps de chercher.
Au niveau personnel, on passe par des phases de doutes, créer son entreprise c’est un peu comme les montagnes russes. Être bien entourée au niveau personnel permet justement de vivre ça de la meilleure des manières.

Alice : Moi je dirais qu’il ne faut pas avoir peur, on a la motivation, on veut créer, on a les idées mais il ne faut pas aller trop vite, il faut prendre le temps pour ne pas brûler les étapes et bien faire le chemin. C’est toujours le chemin qui est le plus agréable pour arriver au but, donc avant la création. Je trouve que nous avons bien mis en œuvre les choses petit à petit, nous avons eu une belle progression pour arriver à la création.

« Les femmes et le vin », on en parle ?

Laure : Nous avons de la chance d’être dans la bonne génération, nous l’avons vu au cours de nos études, il y avait autant de filles que de garçons. Mais on sait que pour la génération juste avant la nôtre, ça n’a pas été facile de s’imposer et d’avoir cette reconnaissance.

Alice : C’est ça que nous aimons bien faire, enlever les clichés, les standards et leur montrer que l’on possède aussi de l’expérience dans le milieu du vin. Nous sommes des femmes et ce n’est pas pour autant que nous n’avons pas cette expertise.

ARTICLE SUIVANT