lundi 25 octobre 2021
AccueilTalentsElles sont l'OccitanieKainda Chic - Jeu de 7 Familles Universelles

Kainda Chic – Jeu de 7 Familles Universelles

-

Kainda Chic est illustratrice et autrice du Jeu de 7 Familles Universelles, un jeu qui bouscule les codes établis, fait voler en éclat les stéréotypes et questionne sur notre société.

Pouvez-vous nous présenter votre jeu ?

Le Jeu de 7 Familles Universelles est un jeu inclusif ouvert sur notre monde, il est le reflet de nos familles d’aujourd’hui. On peut y retrouver des familles monoparentales, homosexuelles, transsexuelles, des enfants adoptés ainsi que tous types de handicaps et d’ethnies. Ce sont les familles d’aujourd’hui.

D’où vient cette idée ?

L’idée m’est venue quand j’étais en formation, nous avions un travail à faire pour apprendre nos logiciels : concevoir un jeu de 7 familles. Nous étions libres dans l’idée, c’était tout simple, on nous donne le projet le matin et à midi je me mets à table pour manger tranquillement. Mon chat vient me voir, mes enfants sont à l’école et là d’un coup, j’ai un déclic, je suis une maman vivant seule avec mes enfants. Le papa a une famille recomposée, et après dans mon entourage c’était facile, j’ai trouvé toutes les familles comme ça, et ça s’est fait tout seul. Par la suite, j’ai ajouté le handicap, je suis touchée par plusieurs maladies qui ne se voient pas. J’ai voulu qu’on voit aussi des personnes malades parce qu’on peut tous être touché par des maladies dans la famille, c’est important d’en parler. On va retrouver toutes les ethnies aussi, on parle de tout dans ce jeu.

Quel est votre parcours ?

Je suis graphiste depuis de nombreuses années, j’ai monté mon entreprise et à force d’entendre des clients me demander des sites internet, j’ai décidé de me former. Donc j’ai tout arrêté, j’ai mis de côté mon entreprise et je me suis formée pour devenir web designer. J’ai fait deux formations, dont la dernière qui m’a permis de concevoir ce fameux jeu qui est devenu une belle aventure.

Vous avez testé ce jeu auprès du public ?

Toutes les personnes qui ont pu le tester se sont retrouvées dans le jeu, mais elles ont aussi trouvé des amis, de la famille, des enfants, des difficultés. Le dialogue qu’il peut y avoir est très important, on peut parler de tout. C’est vrai que ces personnes-là m’ont fait des retours qui ont été très positifs et des choses qui ont été compliquées à comprendre, comme les personnes transgenres. Dans mon jeu, il y a un couple transgenre et c’est le papa qui est enceint de maman. C’est quelque chose de complexe parce qu’aujourd’hui, dans nos campagnes et nos villes aussi, on en parle très peu. Ça a été compliqué effectivement, mais nous avons plusieurs familles comme ça, on n’en parle pas c’est tabou. Aujourd’hui, ce jeu parle de tout ça et on peut se retrouver dedans.

C’est un jeu aussi qui peut être travaillé au niveau de la psychologie des enfants par les psychiatres, les pédopsychiatres qui vont l’utiliser comme outil de travail. Parce qu’ils travaillent avec des enfants à travers les jeux, et en jouant, les enfants vont parler. Dans ce jeu, on va parler des handicaps, ils peuvent retrouver certaines choses en eux mais aussi des difficultés qu’ils peuvent avoir dans les familles, comme les regards, les rejets, et vont se retrouver mieux et équilibrés en se disant : « Moi aussi je suis là, j’ai le droit. J’ai une famille et elle est bien ».

Vous êtes aidée dans cette nouvelle aventure ?

Je suis salariée de mon entreprise auprès de la coopérative Ozon, j’ai déjà ma première enseigne de graphiste/web designer, et aujourd’hui, j’ai ma deuxième enseigne à travers les jeux. Effectivement, je suis suivie et entourée, on me donne des conseils, et à travers ça, j’ai le minimum de réseau. C’est moi qui fais tout, aujourd’hui je découvre la vente, le fait de distribuer un jeu, de communiquer à travers les médias, de se faire connaître, c’est quelque chose que je ne connaissais pas.
Il faut parler du jeu, l’exposer, c’est un bébé dont on parle en permanence pour le faire connaître et d’une personne à l’autre, on retrouve des contacts qui font qu’à travers ça, je peux faire connaître mon jeu, mon entreprise et aller plus loin.

Il est important d’avoir confiance en soi.

Des conseils pour celles qui voudraient se lancer ?

Je pense qu’il est important d’avoir confiance en soi, il ne faut pas penser au voisin, à l’ami ou la famille qui va nous donner des conseils. Le conseil le plus précieux vient du fond de soi-même, c’est celui-là qu’on va écouter, on le sait au fond de soi quand on veut quelque chose qu’on peut y arriver, il suffit de vouloir pour pouvoir.

ARTICLE SUIVANT