Claire-Lise Chapelle – Avanta’jeux

733

Claire-Lise Chapelle a découvert le métier de ludothécaire à la suite d’un bilan de compétences. Elle a relevé le défi d’un parcours de formation complexe, monté son entreprise et fait de la Lozère son nouveau terrain de jeu !

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Avanta’jeux c’est une entreprise qui propose des prestations d’animation autour du jeu, j’ai trois axes : j’ai le jeu XXL qui sont des jeux en bois que mon mari m’a fabriqué parce qu’il est menuisier et du coup j’interviens sur les festivals, sur les marchés mais aussi dans les salons mais je peux aussi aller en EHPAD ou dans des écoles, enfin c’est très très large. Le deuxième axe, c’est du jeu de société, j’ai une cinquantaine de jeux de société et j’interviens pareil dans les EHPAD, en école ou simplement en soirée conviviale entre copains… Et le troisième axe, c’est du jeu spécifique, ce sont des jeux qui ont été créés pour les personnes porteuses de handicap. Sur le territoire, il n’y a pas beaucoup de choses autour du jeu, je pense que c’est vraiment un terrain très favorable et en plus en milieu rural, ben justement ça fédère, ça rapproche, du coup je pense que ça a toute sa place en Lozère.

Qu’est-ce qu’une ludothécaire ?

On sait pas trop ce que c’est qu’une ludothécaire, souvent on la confond avec une bibliothécaire alors c’est vrai qu’il y a des choses communes : c’est effectivement classer des jeux, les analyser, savoir les proposer à un public donc comme des livres…

Quand j’ai dit que je voulais être ludothécaire, tout le monde m’a demandé ce que c’était, en quoi ça consistait… Moi-même il y a quelques années, je ne connaissais pas le terme, donc voilà ! Et puis quand j’explique ce que je fais, quand je mets les gens en relation entre eux à travers le jeu, ben tout le monde se réjouit, trouve ça très intéressant !

Vous êtes accompagnée ?

Je fais partie de Mine de Talents qui est une Scop sur Alès. J’ai déposé mon dossier, ils ont trouvé mon projet intéressant et ils me soutiennent depuis un peu plus d’une année. Ce qui me permet de tester mon activité puisqu’ils me prêtent un numéro SIRET, elle s’occupe de toute la comptabilité et ça me permet de me consacrer vraiment sur ces trois ans puisque j’ai trois ans pour tester mon activité. Donc sur ces trois ans du coup, je ne fais que de l’animation et du réseau et faire connaître mes prestations.

Comment faites-vous connaître votre activité ?

Je rayonne déjà sur ma petite commune et puis je fais sur tout le département donc maintenant, ça commence tranquillement à se savoir. J’ai fait quelques festivals, au cours des festivals on m’a dit : « Mais est-ce que vous feriez un salon ? », « Est-ce que vous viendriez à tel autre festival ? ». Et voilà et ça marche bien en général, quand j’explique ce que je fais, ça interpelle et puis les jeux que mon mari me fabrique ben c’est des jeux de qualité donc du coup j’ai la chance d’avoir un artisan menuisier qui me les fabrique avec des bois locaux et ça parle beaucoup. Ici en Lozère, on aime beaucoup tout ce qui est local avec la fabrication locale et le respect de l’environnement du coup ben… quelque part je m’y retrouve aussi là-dedans donc ça aide aussi à faire passer le message sur le jeu.

Qu’est-ce que le jeu peut nous apporter ?

Ça met comme dans une bulle hors du temps donc ça permet d’oublier un peu ses soucis, ses tracas voire même sa fatigue après une journée de travail, on est dans un autre monde, on se détend du coup et finalement on a passé un bon moment et ça, ça nous a fait du bien, ça permet de continuer dans la vie quoi ! Donc souvent les gens me disent : « Ah oui j’ai passé un bon moment ! ». Et ça c’est fabuleux parce qu’on est quand même pas mal stressé dans nos vies actuelles, du coup là ça fait une pause comme une pause de bien-être !

Ça m’intéresserait beaucoup de pouvoir intervenir en entreprise pour justement aider les équipes à se fédérer, à créer du lien, à être peut-être moins dans la compétition et plus dans le partage et l’entraide. C’est fou ce que le jeu peut faire et dans les domaines où il peut intervenir, finalement c’est très très vaste du coup je veux pas dire qu’il n’y a pas de limite mais pour l’instant, je les vois pas en tout cas les limites.

Des conseils pour celles qui voudraient se lancer ?

Je pense qu’il faut être persévérant, il faut pas s’arrêter au premier obstacle, il faut prendre son temps pour bien réfléchir à son projet, essayer de le peaufiner au maximum parce que plus on le prépare en amont, plus ça va se dérouler relativement bien. Et puis croire en soi, croire en soi et en son projet. C’est ce qui fait tout, si on y croit, on passe l’énergie aux gens donc du coup ça donne envie !

C’est important de jouer ?

En tout cas un point qui est très important pour moi c’est la valorisation de la personne, lui redonner confiance et l’aider à être à l’aise dans un groupe. On est dans une société un peu compliquée par rapport à ça et on se compare ou on n’est pas toujours à l’aise, on a l’impression que l’autre est meilleur… En fait on a tous des richesses et je pense qu’à travers le jeu, on peut découvrir ses richesses et on peut les partager avec les autres du coup se découvrir et découvrir les autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here