Christelle Courrege – Ma Petite Assiette

1154

Christelle Courrege s’est associée avec la cheffe Céline de Sousa pour créer « Ma Petite Assiette ». Elles viennent de sortir un livre de recettes comme vous n’en avez sans doute jamais vu et qui cartonne en librairie !

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Alors Ma Petite Assiette, c’est une entreprise qui développe des produits et des services innovants pour améliorer l’alimentation infantile, et notamment l’alimentation des tout-petits dès la diversification alimentaire.

Quel produit avez-vous créé ?

Le premier produit que nous avons créé, ce sont les « Dosies » qui sont 5 cuillères doseuses qui permettent de mesurer facilement et rapidement les quantités d’aliments à donner à son bébé, que ce soit protéines, matières grasses, féculents, fruits et légumes.

Vous avez aussi publié un livre ?

Oui en parallèle, on a sorti un livre de recettes avec mon associée Céline De Sousa qui est cheffe de cuisine. Il s’appelle « Je cuisine pour bébé et toute ma famille » aux Éditions Larousse qui est sorti donc le 2 janvier 2019. Il contient 100 recettes et l’idée, c’était que tout le monde mange la même chose – les parents et les enfants – donc on a une recette principale pour les parents et quatre déclinaisons pour chaque recette en fonction de l’âge de bébé (4, 6, 8 et 12 mois). Chaque recette aura donc la texture adaptée à l’âge de bébé et les ingrédients qui sont autorisés à son âge. Comme ça, tout le monde est logé à la même enseigne et mange un hachis parmentier ou un couscous, sans avoir besoin de faire un menu différent pour chacun.

Comment cette aventure a-t-elle commencé ?

J’ai toujours eu envie d’entreprendre, depuis la fin de mes études j’ai eu à peu près une centaine d’idées plus ou moins bonnes… plutôt mauvaises d’ailleurs, puisqu’elles n’ont pas abouti. Et quand je me suis retrouvée au chômage, je me suis dit que c’était le moment ou jamais de me lancer. Et c’est parti du fait que j’ai quatre neveux et je suis marraine de trois sur quatre, donc souvent réquisitionnée pour le baby-sitting. De plus, je m’intéresse depuis toujours à l’alimentation et son impact sur la santé. J’ai commencé à regarder ce qui pouvait aider mes neveux et leur faire comprendre l’intérêt de manger tel ou tel aliment. Donc j’ai voulu commencer par créer une assiette éducative (c’est pour ça que j’ai appelé mon entreprise « Ma Petite Assiette »), mais qui me demandait des investissements trop importants au départ. Je n’ai pas eu envie de m’endetter sur plusieurs centaines de milliers d’euros.

Vous avez une associée ?

Céline De Sousa avec qui j’ai coécrit le livre. Elle était cheffe de cuisine dans l’émission « La Maison des Maternelles » quand je l’ai contactée il y a un an pour avoir son avis sur mon projet de création d’entreprise. Et elle a tellement aimé qu’elle est rentrée dans l’entreprise comme associée, qu’on est devenues amies et c’est une très belle rencontre aujourd’hui. On avance ensemble toutes les deux, dans tous les projets que l’on fait.

Êtes-vous accompagnée ?

Je suis accompagnée par Via Innova à Lunel et par la BGE de Lunel aussi qui m’accompagnent au quotidien et qui m’aident à me sentir moins seule des fois, quand j’ai des questions stratégiques ou de financement, ou dans tout autre domaine d’ailleurs, ils sont là et ils sont vraiment super !

Des conseils pour celles qui voudraient se lancer ?

Alors mes conseils, si je peux en donner avec mon petit recul, ce serait vraiment d’essayer de se faire confiance, parce que c’est vrai qu’on doute souvent, et c’est ce qui revient le plus souvent quand je discute avec d’autres entrepreneur·e·s ou d’autres personnes qui aimeraient se lancer. On se dit qu’on ne sera pas capable, que c’est pas le bon moment, qu’on ne sera pas à la hauteur, que c’est trop compliqué… Donc on se met des barrières et puis en fait, on ne le fait pas, le temps passe… Et quand on se lance, alors oui, c’est un saut dans l’inconnu mais au final, on s’aperçoit que c’est tout à fait possible et que si d’autres personnes y sont arrivées, ben nous aussi !

Seule, c’est compliqué d’avancer, il faut parler, il faut rencontrer des gens, il faut échanger.

Et un autre conseil pour moi très très important : c’est de ne pas être seule, c’est de s’entourer justement, alors soit par des structures professionnelles, comme des incubateurs, ou la BGE ou d’autres structures. Et aussi au niveau de l’équipe, parce que moi, j’ai eu énormément de chance sur ce projet, c’est que j’ai rencontré une associée formidable et c’est vrai que notre complicité, notre complémentarité, nous permettent d’avancer, et c’est ce qui fait aussi la réussite du projet. Mais seule, c’est compliqué d’avancer, il faut parler, il faut rencontrer des gens, il faut échanger. J’ai fait plein de rencontres, via les réseaux sociaux notamment, avec d’autres entrepreneures, des femmes qui se lançaient et on échange tous les jours sur nos problématiques, sur nos petites victoires, sur les projets qu’on peut avoir, et aujourd’hui, je trouve que c’est… C’est vraiment une aventure humaine de créer une entreprise, pour moi en tout cas, je le vois comme ça !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here