Transition écologique, passons à l’action !

1214
Transition écologique AMAP
CC-Pierre-Vendrin

Passer de notre mode actuel de production et consommation à un mode plus écologique, tel est le grand enjeu de ce siècle. La tâche est rude ! Politiques et industriels semblent s’y atteler depuis peu, beaucoup pour se donner bonne conscience et une petite poignée par réelle conviction.
Et nous ? Quelle est notre implication dans cette transition écologique ? Comment agir au quotidien pour devenir acteur de cette transition ?

Et si on commençait par calculer notre empreinte carbone et écologique, histoire de voir où on en est ?  www.ademe.fr

Le bilan carbone permet de mesurer le taux de CO2 utilisé et d’en mesurer l’impact sur le climat, quant à l’empreinte écologique, elle mesure la surface de la terre nécessaire pour satisfaire à nos besoins. En France, l’empreinte écologique moyenne d’un individu est de 5,6 hectares par an alors que la planète peut offrir 1,8 hectares par an et par personne ! C’est à dire qu’il nous faut aujourd’hui 3 planètes Terre pour subvenir à nos besoins… Il y a urgence !

Comment aborder la transition écologique ?

Une multitude de choix est possible. Petite liste non exhaustive pour devenir un éco-citoyen responsable et solidaire.
On commence par manger local et frais plutôt qu’industriel et lointain.
On s’inscrit à une AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) et on fait ses courses dans une boutique bio.
Évidemment, on trie ses déchets, on ne reste pas des heures sous la douche, on pense à éteindre les appareils électriques et on isole son logement.

Et si on allait un peu plus loin ?

Côté déplacements, on use ses semelles grâce à la marche à pied, ou on ressort son vieux vélo de la cave, histoire de lui donner une nouvelle jeunesse (à nous aussi par la même occasion). Pour les moins sportifs, les transports en commun sont une bonne alternative. Quant aux inconditionnels de la voiture, il leur est proposé d’en choisir une petite, économe en énergie et de s’essayer au covoiturage.

Pour nos besoins en électricité on essaie de passer aux énergies renouvelables. Si l’idée d’installer une éolienne ou des panneaux solaires sur le toit nous semble un peu périlleuse, on opte pour des fournisseurs « d’électricité verte ». Le principe : le fournisseur s’engage à utiliser tout l’argent que l’on investit pour notre consommation électrique dans le rachat d’énergie provenant des ressources renouvelables. En retour, on ne reçoit pas forcément cette « énergie verte », mais on contribue à son développement.

On peut aussi choisir d’investir son argent dans des organismes d’économie solidaire – banques et associations – ou donner du sens à ses prochaines vacances en se lançant dans l’aventure du voyage éthique et solidaire. Pas besoin d’aller loin : du camping à la ferme en passant par la randonnée naturaliste, la région fourmille de propositions.

Et si après avoir usé de notre droit de vote pour les municipales on usait de notre droit d’agir pour un monde meilleur ? La transition écologique passera forcément par nous !

Pour en savoir plus

Annuaire national des AMAP
Informations énergie
Collectif pour une transition citoyenne
Tourisme équitable et solidaire 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here