lundi 27 juin 2022
AccueilMagazineLifestyle La sodomie, un plaisir complice

[ SEXO ] La sodomie, un plaisir complice

-

Aborder le sujet de la sodomie peut encore faire rougir, sourire ou pouffer certain·es tant cette pratique sexuelle a longtemps été taboue. Très souvent associée aux rapport homosexuels, la pénétration anale est pourtant de plus en plus adoptée par les couples hétérosexuels, et source de plaisir pour les femmes autant que pour les hommes. Comment la pratiquer ? Quelles précautions à prendre ? Des positions sexuelles aux accessoires pour intensifier le plaisir, on fait le point pour prendre son pied autrement.

[Article partenaire]

La sodomie, un plaisir autant pour les femmes que pour les hommes

Oui la sodomie n’est pas qu’une affaire d’homme ! Ce rapport sexuel qui consiste en une pénétration de l’anus, avec le pénis du partenaire ou la complicité d’un objet comme un plug anal ou un gode-ceinture, est aussi source de plaisir pour les femmes et peut provoquer de grandes sensations. Il doit avant tout être entouré de douceur et de délicatesse, dans le plus grand respect et la bienveillance. Quand on dit non, c’est non ! Mais quand on dit oui, on y va petit à petit…

Parce que l’anus est bien plus serré que le vagin, pratiquer le sexe anal doit se faire progressivement, en utilisant un lubrifiant pour faciliter la pénétration et avec un préservatif pour se protéger des éventuelles infections sexuellement transmissibles (à moins d’avoir le·la même partenaire depuis longtemps). De toute façon, il faut soigner l’hygiène et éviter de passer de l’anus au vagin sans changer de préservatif (ou laver le pénis, plug ou godemichet), au risque de faire des infections urinaires.
Il est par ailleurs indispensable d’apporter une attention particulière aux préliminaires afin de faire monter le désir, alors ne lésinez pas sur les caresses sur les zones érogènes du corps comme le clitoris, le gland, les seins… qui peuvent déjà commencer sous la douche !

Et pour les hommes ? La jouissance par la sodomie dépend d’une petite glande qui fait partie du système reproducteur masculin : la prostate. De la forme et la taille d’une châtaigne, la prostate est située sous la vessie, devant le rectum. C’est une zone très érogène, c’est pourquoi la sodomie permet aux hommes d’avoir des orgasmes parfois plus puissants que lors de l’éjaculation.

Les meilleures positions pour la sodomie

Même si cela dépend de chacun·e et que la pratique peut amener à une grande variété de postures, au début il vaut mieux que ce soit la personne qui se fait pénétrer qui dirige et donne le rythme. Il faut donc privilégier des positions où elle peut bouger à la cadence qu’elle choisit afin de contrôler les mouvements de va-et-vient.
Essayez donc les positions de la cuillère (l’une des plus classiques du Kâma-Sûtra : les deux personnes sont allongées sur le côté, l’une derrière l’autre), de l’amazone (une personne assise, l’autre qui la chevauche), ou de la levrette (la position la plus pratiquée par les couples : une personne à quatre pattes, l’autre derrière à genoux).

Un jouet sexuel spécifique à la sodomie

Le plug anal est un sextoy de forme conique avec une base plate (voire avec ventouse), qui peut servir à préparer à la pénétration anale car il détend les muscles de l’anus une fois inséré. Il est utilisé aussi bien par les femmes que par les hommes, chez qui il permet d’atteindre la zone sensible et hautement orgasmique autour de la prostate.

Il existe une multitude de modèles de plugs anaux: des classiques de diverses tailles et couleurs, des vibrants, des gonflables, en verre, en métal, perlé, en bijoux avec cristal (rosebud), voire même en version animal avec une queue !

Il ne vous reste qu’à laisser aller votre imagination et vos fantasmes… car rappelez-vous, le sexe est un jeu !

Photo de couverture copyright Luckybusiness-AdobeStock.

ARTICLE SUIVANT