[ SEXO ] Ma vie avec un macho

2083
ma vie avec un macho

Que ce soit pour une heure, une nuit ou toute la vie, on a toutes été confrontées un jour ou l’autre au spécimen Macho Man. Petit copain goujat, frère sans-gêne, mari abusif…
Florilège d’expériences avec ceux dont on ne regretterait pas que l’espèce soit classée en voie de disparition.

Chemisier/Taliban

J’adorais le côté latin de Cédric. Il prenait facilement les décisions et cela me changeait des hommes que j’avais connu qui ne savent pas trancher, toujours hésitants, immatures…
Le problème, c’est que sa faculté à décider s’appliquait un peu trop dans la vie quotidienne. Quel week-end aller déjeuner chez mes parents, quel samedi organiser un apéro, quel soir aller au ciné, combien de pommes ou de tomates acheter… il avait un avis et une idée sur tout. Je me laissais plus ou moins faire, du moins en privé car je ne pensais pas être effacée ou soumise, je rigolais plutôt de cette facette de sa personnalité…
La goutte d’eau a eu lieu en public. Lors d’une soirée, je discutais avec une amie lorsqu’il est venu vers nous et a machinalement reboutonné deux boutons de mon chemisier, qu’il avait dû juger trop décolleté. Je suis restée sans voix, mortifiée, et ma copine l’a gratifié d’un « ben dis donc, t’es un vrai Taliban toi ! ». J’ai eu tellement honte que ça m’a fait prendre du recul. Ce geste n’avait rien d’anodin. Il marquait son territoire et se permettait tout. Je suis partie trois mois après.

Élise, 26 ans.

Collègue je te hais

Je suis ingénieure. Je travaille en binôme avec un collègue de mon âge, Guillaume. On a fait les mêmes études, lui en province, moi à Paris. On a les mêmes objectifs, le même patron et le même salaire (négocié d’ailleurs). Pourtant dès que le téléphone sonne sur la ligne commune à notre bureau, c’est systématique, il ne bouge pas d’un iota, continue à taper sur son ordi ou à lire son dossier… Si ce n’est pas un appel direct sur sa ligne, il ne se sent tout simplement pas concerné, comme s’il était évident que j’allais m’interrompre pour répondre. Idem pour les plantes qu’il faut bien de temps en temps arroser ou la liste des fournitures manquantes à faire remonter au service concerné… ça lui passe au-dessus de la tête et c’est Bibi qui s’y colle… J’appelle ça le machisme ordinaire, même pas conscient. On s’entend bien par ailleurs et c’est un mec super. C’est juste qu’il laisse les scories, les trucs pratico-pratiques chronophages aux autres… enfin à moi quoi !

Nathalie, 38 ans.

Mon frère ce macho

Mon grand frère Paul, que j’adore, est le pire macho que je connaisse. Bon, d’abord il est très beau et charmeur, ce qui fait qu’on lui a toujours passé beaucoup de choses. Ensuite, je sais qu’au fond de lui il pense vraiment que la femme est inférieure à l’homme, qu’elle est là pour le servir et faire ce que LUI veut. Ça me paraît fou d’avoir un frère aux idées aussi rétrogrades, on se dispute souvent, moi qui suis féministe et indépendante. Le pire, c’est que je suis bien obligée de reconnaître qu’il a toujours des petites copines raides dingues de lui, qui le regardent avec des yeux de merlan frit… Il est comme ça depuis l’enfance, je me souviens que je jouais dans ma chambre et qu’il m’appelait du salon. Quand j’arrivais, il claironnait : « Chloé, attrape-moi la bouteille de coca, elle est trop loin là » avec un sourire, alors qu’il avait 2 mètres à faire. Il me faisait aussi porter son cartable en sortant de l’école…Bref, pour moi c’est une énigme, je pense que dans une autre vie, il a dû être un prince pacha…

Chloé, 23 ans.

Allez, une petite vidéo… c’est cadeau 😉

Vous aussi vous avez vécu avec un macho ?
Partagez votre expérience en commentaire !