[ BIEN-ÊTRE ] L’apéro sous la loupe d’une diététicienne

3238
apero dietetique
©lola1960-Fotolia.com

Dans le Sud, la belle saison est ponctuée d’apéros dont les stars incontestées sont le saucisson et les olives. Mais – aïe ! – en abuser n’arrange ni la silhouette ni la santé.

Pour profiter des apéros en toute âme et conscience, nous avons demandé à une diététicienne de passer au crible les invités de la table. Dans son cabinet à Montpellier, Séverine Parent envoie la couleur. « L’apéritif est synonyme d’une alimentation déséquilibrée, contenant beaucoup trop de graisse et de sel. Une alimentation trop salée favorise les maladies cardio-vasculaires et la rétention d’eau… donc la cellulite ! » Devant notre air dépité, elle s’empresse d’ajouter :

 La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de faire un apéro très sain en changeant ses habitudes 

On s’imagine troquer les chips pour des bâtonnets de légumes, sans grand enthousiasme, mais Séverine a plus d’un tour dans son sac pour remplacer les calories par des aliments légers.

 

Le saucisson et les olives : le verdict est sans appel.

Apero
Environ 7 tranches de saucisson = 200 calories

Les saucissons, comme les pâtés, sont composés de graisses animales de piètre qualité et enrichis en acides gras saturés mauvais pour la santé.
« C’est de la graisse de porc, à laquelle on ajoute encore du gras », précise Séverine Parent, qui ne veut pourtant pas être une rabat-joie et nous renvoie vers ces charcuteries plus maigres pour les remplacer :
du jambon cuit ou cru, du saucisson sans graisse (si, si, ça existe maintenant), du lomo, de la bresaola ou de la viande des Grisons.
Quelques tranches de saucisson de manière ponctuelle, c’est aussi permis pour le plaisir, mais pas trois fois par semaine !

Apero
10 olives noires = 30 olives vertes = 300 calories

Prochains suspects appelés à la barre : les olives, un piège… « En théorie, c’est sain, mais par contre elles sont caloriques, et les noires plus que les vertes d’ailleurs ! »
Autre circonstance aggravante : leur côté très salé.
On met la tapenade dans le même panier, évidemment.

 

Pour les chips ?

REDIIconeApero_Chips
1 petite poignée de chips (30 grammes) = 200 calories

La diététicienne conseille de les virer illico de sa table d’apéro. « C’est un plat industriel, une friture grasse et salée, très calorique. Elles n’ont même pas le mérite d’être un produit de terroir, contrairement au saucisson. »
Alors, est-ce qu’on les remplace par des chips de légumes ? « Cela n’a pas d’intérêt : on prend un aliment sain, mais on le frit et on le sale trop !
À remplacer par des pommes de terre soufflées au four plutôt.
 »

 

Le cas des cacahuètes et des tartinades

Apero
50 grammes de tarama = 260 calories

Les fruits à coque à picorer sont assez bons pour la santé avec leur teneur en oméga-3, mais restent très caloriques. À manger en quantité raisonnable, et à choisir sans sel !

Du côté des fromages à tartiner, le toast au fromage frais n’est pas très calorique. Les œufs de lompe ou de saumon peuvent aussi se faire une place sur la table, même s’ils sont très salés.
Le tarama est par contre épinglé.« Ce sont des œufs de poisson mixés avec de la mauvaise huile hydrogénée et de la mayonnaise, auxquels on ajoute des conservateurs et des colorants pour lui donner une belle couleur. »

REDIIconeApero_Apericubes
5 cubes d’apéritif de boursin = 30 calories

Place aux options santé maintenant

Pour redonner des couleurs au buffet d’apéritif avec des tartinades peu caloriques et pas trop salées : tzatzíki, caviar d’aubergine, d’artichaut, de betterave ou de radis, à faire chez soi ou à acheter tout prêts.
Les produits de la mer comme les huîtres, coquillages ou crevettes sont sains, iodés et riches en minéraux, avec très peu de graisses.
Et bien sûr, on peut aussi proposer un bol de bâtonnets de crudités à tremper directement dans une des tartinades susnommées, ou dans une sauce au yaourt. Car oui, les plonger dans de la mayonnaise, c’est contre-productif !

Des astuces pour alléger l’apéro

Apero
1 bol entier de crudités = 50 calories

Séverine Parent propose d’autres astuces pour alléger l’addition (de calories) à la fin de la soirée. On peut remplacer le pain par des gressins, des mini-biscottes ou des galettes de riz soufflé plates.
Un autre ennemi de la taille fine est la pâte feuilletée, qui n’est qu’une addition de beurre et de farine ! On remplace donc la quiche par un clafoutis salé ou un cake, ou on opte pour des feuilles de brick (à faire dorer au four, et ne pas frire), plus légères que de la pâte à tarte !

Le grand piège de l’apéro, cela reste de grignoter toute la soirée comme on digère au fur et à mesure et que l’appétit est exacerbé par le sel et les aliments craquants !
La pro conseille de commencer par les aliments les plus sains pour se caler. « Après, pour le choix de chaque aliment, cela dépend si on fait attention à son cœur ou à ses cuisses ! » précise la diététicienne.
Et en cas de remords, la solution n’est pas de manger léger une semaine après un bon apéro, mais de faire du sport le lendemain pour éliminer.

Et l’alcool ? 

REDIIconeApero_Cocktail
3 verres de vin ou de pastis = 1 cocktail = 300 calorie

Chaque verre d’alcool équivaut à environ 100 calories.
En revanche, un cocktail comprenant un soda atteint vite les… 300 calories par verre. « Or ce sont des calories vides, que le corps ne peut exploiter. Le lendemain, elles vont finir sur vos hanches… » nous apprend la diététicienne, oiseau de malheur !
Elle ajoute qu’il ne faut pas être dans la privation, mais rester raisonnable. Ce qui signifie ne pas dépasser 3 verres d’alcool par soirée.

Son astuce ? Comme l’alcool déshydrate, on peut intercaler un verre d’eau, de jus de fruit ou de thé glacé entre deux verres de vin. C’est aussi bon contre la gueule de bois !

*À titre indicatif, une femme brûle en moyenne 2500 calories par jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here