vendredi 30 septembre 2022

Solange Cottin – Guara

-

Solange Cottin est la présidente de la société Guara qu’elle a co-fondé avec Jérôme Lacou guide de canyoning.

Pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Guara est une marque de combinaisons dédiées au canyoning et aux sports d’eaux vives comme le rafting ou les hydrospeeds. La société Guara a été créée en 2017, c’était une idée commune de Jérôme et moi. Il est guide de canyoning et spéléologie et je suis moi-même issue du métier de la fabrication textile. Jérôme est venu vers moi en me disant : « Il manque une combinaison idéale pour faire du canyoning qui soit résistante, confortable et facile à enfiler ». J’ai relevé le défi, j’ai réfléchi et j’ai créé la première combinaison qui a été testée en 2018 en canyoning dans les Alpes et dans les Pyrénées.

Qu’est-ce que le canyoning ?

Le canyoning est une activité sportive qui consiste à descendre le lit d’une rivière étroite, et pour ce faire, on va utiliser différentes techniques : marcher, nager, descendre en rappel une cascade, faire du toboggan, sauter… On va utiliser toutes ces techniques pour descendre la rivière, désescalader pour arriver en bas.

Quel est votre parcours Solange Cottin ?

J’ai fait des études dans le milieu de la mode dans une école de mode à Paris. Très rapidement, je me suis lancée dans la production textile pour des marques de prêt-à-porter. Je m’occupais de l’achat et aussi de la mise au point des produits, de suivre la production. Je suis restée de nombreuses années à Paris et puis j’avais cette volonté de venir dans la montagne et de travailler sur un produit technique qui me tenait à cœur.

Avez-vous bénéficié d’un accompagnement ?

Depuis quasiment le début, nous sommes logés par la Communauté de Communes du Conflent Canigo, ce qu’on appelle le village d’entreprises INICI. Nous avons un atelier entrepôt à Prades. Sinon, nous avons postulé à des concours, on a été coup de cœur du jury du prix Alfred Sauvy. Tout ça m’a permis aussi de rencontrer des gens, d’avoir quelques suivis avec des patrons du G16… Dès que j’ai une petite interrogation, maintenant que je suis dans un réseau, je les appelle et on échange en permanence. Depuis un an, je suis dans le réseau FCE Pyrénées Orientales, le réseau des femmes chefs d’entreprises. Cela me tenait à cœur parce que c’est un peu plus compliqué, il faut le dire, d’être une femme chef d’entreprise aujourd’hui, même dans une société sur certains postes. Donc c’est un réseau où on va se soutenir, très bienveillant, je suis ravie de les rencontrer tous les mois dès que je peux.

Il faut croire en soi, c’est le plus important.

Solange Cottin
Des conseils pour lancer un projet ?

Quand on se lance, il ne faut pas lâcher l’affaire parce qu’il y a plein d’interrogations, de difficultés quand on est une femme. Je vais encore plus parler du milieu du sport outdoor, parfois, il faut mettre son ego de côté, c’est vrai qu’on a moins l’image d’une femme chef d’entreprise. Il faut croire en son projet, et se dire : « J’ai une société qui fonctionne, c’est le principal, j’y vais ». Et voilà, il faut croire en soi, c’est le plus important.

ARTICLE SUIVANT