lundi 27 mai 2024
AccueilTalentsElles sont l'OccitanieAlice Cathelineau - Digitaly Company

Alice Cathelineau – Digitaly Company

-

Alice Cathelineau est la très dynamique créatrice de Digitaly Company. Vous l’avez sans doute croisée sur les réseaux sociaux et vous êtes même peut-être l’une des 230 000 personnes qui suivent son compte AliceCatDesigner sur Instagram. Nous l’avons rencontrée pour évoquer son parcours et bien sûr recueillir quelques précieux conseils pour réussir sur les réseaux sociaux et développer sa marque.

Pouvez-vous nous présenter Digitaly Company ?

Digitaly Company accompagne les TPE-PME, les grands groupes, tout type d’entreprise et les entrepreneurs individuels dans leur stratégie de communication, notamment digitale. Nous faisons de la communication 360, mais nous priorisons aujourd’hui la communication sur les réseaux sociaux. Cela peut toucher LinkedIn, Instagram, TikTok, Facebook, Snapchat, etc.

Quel est votre parcours Alice Cathelineau ?

Je suis arrivée dans ce milieu un peu par hasard. Au départ, j’ai obtenu un Master en Communication Visuelle. Je concevais des logos, des chartes graphiques, des sites internet, etc. Un jour, l’un de mes clients m’a demandé : « Alice, peux-tu m’aider à gérer ma page Facebook ? » et je lui ai répondu : « Attends, je n’ai pas d’études pour ça ». C’est ainsi que je me suis formée dans le digital et que j’ai compris la puissance des réseaux sociaux, et j’en ai fait mon activité principale.

Comment s’est passée cette transition ?

Je me sens aujourd’hui très à l’aise sur les réseaux sociaux avec tous les outils disponibles. Au début, cela a été un peu difficile de faire une transition complète car j’ai commencé avec Instagram et j’ai eu du mal à comprendre le fonctionnement de l’algorithme, comme beaucoup de gens. Je n’étais pas quelqu’un qui s’intéressait aux chiffres, j’étais plutôt littéraire et je trouvais cela assez mathématique. J’ai rapidement compris qu’en fait, être littéraire et savoir communiquer est un gros atout, car il s’agit de « personal branding », c’est-à-dire savoir vendre une image et notamment une image humaine de soi-même, qui permet de se développer. C’est sur cela que j’axe ma propre communication ou celle de mes clients.

Il faut savoir raconter des histoires…

J’adore raconter des histoires. J’en ai raconté beaucoup à mes parents quand j’étais petite et j’en ai fait une force sur les réseaux. C’est surtout comme ça que j’ai compris la puissance de l’histoire. En fait, les gens veulent entendre des histoires et c’est la base même du « personal branding ». Au départ, je créais des comptes très impersonnels en utilisant les codes de la communication classique, mais je me suis rendu compte que ce n’est pas du tout ce que les gens veulent voir sur les réseaux. Ils cherchent souvent à se détendre. On peut appliquer la détente, la pédagogie et les récits à la communication, même lorsqu’il s’agit d’une entreprise, d’une marque ou d’une personne cherchant à se développer en tant qu’individu.

Alice Cathelineau, êtes-vous une influenceuse digitale ?

Je me suis retrouvée un peu sur le devant de la scène sur mon compte Instagram simplement parce que j’avais des difficultés au départ à trouver des clients. Je me suis dit que les clients ont besoin de voir ce que je sais faire sur moi-même pour avoir confiance en moi. Si je peux l’appliquer à moi-même, alors je peux l’appliquer aux autres.

Il y a beaucoup de personnes qui disent savoir faire ça, mais finalement on ne sait pas. Donc pour moi, au départ, c’était dans la logique d’un CV et je me suis vite rendu compte que les gens s’attachaient à mon histoire parce que j’avais deux comptes. Au départ, j’avais un compte personnel et un compte professionnel et j’ai réalisé que les gens étaient beaucoup plus attachés au personnel parce qu’ils s’y identifient. Et le principe d’identification aujourd’hui a beaucoup de puissance sur les réseaux sociaux et je m’en suis servie comme une arme de communication massive. Voilà !

Votre métier, c’est du rêve ?

Très certainement, ce sont des métiers qui font rêver puisqu’aujourd’hui, je le vois quand je vais dans des écoles, beaucoup d’enfants disent : « Mon rêve c’est d’être créateur de contenu, c’est d’être influenceur ». J’ai été comme tout le monde, madame Tout-le-Monde, et quand je suis arrivée à Montpellier j’ai dû aussi développer mon influence parce qu’il fallait que je trouve des clients. Donc je comprends ce rêve. Je l’ai eu comme beaucoup de mes élèves. Parce que je forme aussi des élèves à faire pareil.

On peut y arriver en fait. Il suffit juste d’être soi-même et de comprendre que soi avec ce qu’on aime est une niche. Et ça, c’est ce que je promets aux gens qui me suivent. Que tout est atteignable, surtout sur les réseaux sociaux. Il faut d’abord apprendre à se connaître soi-même. Le problème c’est quand on ne se connaît pas, on ne peut pas avoir un personal branding qui est complet et donc on ne peut pas vraiment se développer.

Donc oui, je peux comprendre que ce soit un rêve. Maintenant les gens qui me suivent le savent. Au-delà du fait que j’ai les médias, j’ai l’audience, j’ai une vie assez simple. Je suis très proche des gens qui me croisent dans la rue. Je n’ai pas de vêtements de marque, mes comptes sont publics, comme toutes les sociétés, j’ai un expert comptable… Je ne fais pas plus de chiffre qu’une TPE classique. Enfin, c’est juste que j’aime bien communiquer. Donc j’ai choisi mon rêve, la communication, d’en faire un mode de vie.

Des conseils pour lancer un projet ?

En fait, tout le monde peut communiquer, il faut juste savoir qui vous êtes et à qui vous parlez.

Alice Cathelineau

Déjà la communication, il faut absolument que ça devienne au moins 20% de vos priorités. Parce que votre communication, même si ça peut coûter cher ou si ça peut vous prendre du temps, c’est ce qui va, à terme, vous ramener votre clientèle. Donc ne concentrez pas tout sur votre business plan, tout sur votre stock, il faut que derrière vous puissiez en parler. Parce que sinon, vous allez rester chez vous et personne ne saura que vous existez.

Ensuite, ne soyez pas trop perfectionniste. Plus vous allez être authentique et plus finalement ça ne va pas avoir besoin de prendre une grande équipe de cameramen et parfois en ayant une communication assez simple, en racontant votre storytelling, en étant en vidéo face cam prise avec un téléphone, mais juste il faut raconter l’évolution de votre activité… les gens vont s’attacher à vous. Et vous avez dû remarquer que TikTok a d’ailleurs pris beaucoup plus de place par rapport à YouTube, Instagram et Facebook tout simplement parce que c’est ce qu’il a mis au cœur du sujet. Donc ne commencez pas trop à stresser sur la façon de faire, mais plutôt dites aux gens qui vous êtes. Voilà ! C’est mon deuxième conseil.

Le petit mot de la fin, je voulais vous dire que… n’ayez pas peur, tout le monde peut devenir créateur de contenu ou développer sa boîte sur les réseaux sociaux. J’ai un très bel exemple, moi, j’ai mis sur les réseaux sociaux mon petit chien qui raconte des histoires machiavéliques et il est devenu super influent. Il a bientôt 170 000 abonnés et plein de sponsors. C’est complètement anecdotique ce que je vous raconte, mais c’est pour vous enlever toutes vos croyances limitantes.

En fait, tout le monde peut communiquer, il faut juste savoir qui vous êtes et à qui vous parlez.

Photo de couverture Alice Cathelineau copyright Grizette.

ARTICLE SUIVANT