Anne Majourel, une Mère qui conte Sète à l’assiette

1311

Avec sa coupe à la garçonne et son franc parler, Anne Majourel, capitaine étoilé de La Coquerie à Sète, est une femme qui compte dans le paysage marin et la gastronomie.

Déjà une étoile au compteur pour cette adresse créée il y a juste trois ans. Une prouesse pour une table de poche avec vue sur la Méditerranée, presque adossée au cimetière marin. Dans cet écrin salé, Anne Majourel séduit les gourmets.

Entre seize et vingt-quatre couverts se bousculent à La Coquerie par gros temps ou par temps clair, la vague à l’âme et l’iode aux papilles. Ici, poissons et fruits de mer habitent les assiettes au grand dam de la viande. Point de carte non plus. Allons donc ! Il faudra en passer par le menu unique prénommé Les yeux fermés. En voilà des façons de ramer dès la commande.

Je déteste être appelée chef. J’aime encore moins la féminisation du mot.
Dans le métier, quand il s’agit de femme, je préfère entendre parler de Mère.

C’est plutôt à ces « Mères » qui à l’instar de la Mère Brazier à Lyon ont quitté la bourgeoisie pour monter leur établissement avec détermination, à qui Anne aime s’identifier. Car sa première aventure avec Les demeures du Ranquet à Tornac, établissement tenu pendant vingt-huit ans, a déjà connu l’éclat de deux étoiles au Michelin.

Alors Anne Majourel sait si le métier est exigeant, et tout l’acharnement qu’il faut pour bâtir une réputation. « À mon avis, les femmes ont plus de fantaisie en cuisine ce qui n’empêche pas la rigueur. Moi, quand je sais de quoi je parle, je n’aime pas être contredite. »

C’est cela la fantaisie d’Anne Majourel, un talent de fée des fourneaux finement distillé entre saveurs marines et goût pour le terroir : « À Sète, je cuisine le loup, la dorade, le calamar, la seiche, les cigales de mer, l’huître Tarbouriech entre autres fruits de mer… Le bio, le frais et le local. »

Pour assaisonner les mets à sa guise, Anne Majourel se rend aux halles et à la criée, désormais ouverte aux restaurateurs. Elle arpente chaque semaine le marché bio de la Corniche le jeudi, celui de l’avenue Victor Hugo le vendredi et le marché principal du mercredi. Et quelle allure !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here