Exhibition sexuelle

1957
Campagne Free the Nipples
©Freethenipples

Une loi valable uniquement pour punir les femmes ?

L’exhibition sexuelle : derrière le texte de loi, succinct, se cache un instrument de discrimination. Ainsi les Femen qui manifestent torse nu sont susceptibles d’être condamnées pour exhibition sexuelle au même titre que les délinquants sexuels !
Sébastien Thierry est apparu totalement nu lors de la cérémonie des Molières sans être inquiété. Et je ne parle pas des Hommen, mouvement masculin non mixte issu de la Manif pour tous, qui manifestent torse nu – mais à visage couvert d’un masque blanc ! – sans problème.
Dans notre société où la loi prétend instaurer l’égalité entre les hommes et les femmes, il y aurait deux poids et deux mesures ? Au quotidien, les hommes exhibent leur torse nu et ce sans aucun message politique – et encore moins artistique ! – sans que cela ne choque.

Mais alors que dit réellement la loi qui permet de brandir un prétexte aux condamnations des Femen ?

L’article 222-32 est quelque peu sommaire – cf. article sur le site Légifrance : « L’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amendes. » Du coup, les juges doivent définir s’il y a exhibition ou pas, sans critère objectif.

C’est ainsi que Eloïse Bouton, ex-Femen, a été condamnée, en décembre 2014, pour une action torse nu, en l’église de la Madeleine. En première instance, elle écope d’un mois de prison avec sursis pour « exhibition sexuelle », et doit payer 2 000 euros de dommages-intérêts ainsi que 1 500 euros au titre des frais de justice. La date de son appel n’a toujours pas été fixée. « On ne tient pas compte de mon intention politique et du fait que je manifestais contre le recul du droit à l’avortement en Espagne. Le tribunal m’aurait jugée de la même manière si j’avais agi ainsi pour séduire. Les Hommen, eux, ne sont jamais jugés pour exhibition. La question de la liberté de culte ne se pose pas car j’ai pris soin de ne pas déranger une messe par mon action. Je n’ai commis aucune dégradation. L’église est considérée comme un lieu public puisque des touristes s’y trouvaient. Je crois que cette condamnation est un geste en direction des croyants. Iana Jdanova, une autre Femen, qui a poignardé la statue de cire de Poutine au musée Grévin, a été condamnée moins lourdement alors qu’elle est poursuivie pour exhibition et pour dégradation. »
L’avocate de l’activiste avait d’ailleurs déclaré à la presse « Femen n’a jamais été condamné dans aucun autre pays pour exhibition sexuelle, même en Tunisie, même en Turquie ou en Ukraine. »

Curieux dans une société comme la nôtre où l’exhibition à caractère commercial se retrouve de toutes parts. Voudrait-on les faire taire et empêcher leur existence que l’on ne s’y prendrait pas autrement !
Éloïse Bouton de conclure : « Ce texte est écrit par les hommes et pour les hommes. Alors que les tétons féminins continuent d’être perçus comme érotiques et indécents, l’homme nu, lui, interpelle ou amuse ».

À LIRE AUSSI

Notre article sur les Femen :
Sextremisme : Femen ouvre la voie

1 COMMENTAIRE

  1. « (L)’homme nu, lui, interpelle ou amuse » ? Ou fait peur. Ou est pris pour un pédophile. Ou est sévèrement condamné par la loi.

Répondre à B.B. Annuler ma réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here