À partir du #6Novembre15h35 les femmes travaillent pour des prunes !

#6Novembre15h35
#6Novembre15h35 ©Les Glorieuses

Lancé par la newsletter féministe Les Glorieuses, le mouvement #6Novembre15h35 vise à dénoncer les écarts de salaires entre les femmes et les hommes. Et demande davantage de mesures au gouvernement qui a désigné les Droits des femmes « Grande cause nationale ». Explications.

Le mouvement #6Novembre15h35 pour l’égalité salariale

La Journée européenne de l’égalité salariale s’est tenue le samedi 3 novembre 2018. Une date certes symbolique, à partir de laquelle les Européennes travaillent pour… rien, selon les données fournies par Eurostat, l’office statistique de l’Union Européenne. En 2016 par exemple, les femmes ont gagné en moyenne 16% de moins que les hommes dans l’Union Européenne (15,2% en France), en prenant en compte le taux horaire. Autrement dit, « pour chaque euro gagné dans l’heure par un homme, une femme gagnait en moyenne 84 centimes ». L’écart de rémunération étant le plus faible en Roumanie et en Italie, mais le plus élevé en Estonie.

En France en 2018, même constat mais à une date différente : si l’égalité salariale était réellement effective, c’est à partir du 6 novembre à 15h35 que les Françaises cesseraient d’être rémunérées pour leur travail.

En un an, nous avons gagné 3 jours.
À ce rythme-là, l’égalité salariale est pour 2168.

Le mouvement #6Novembre15h35 veut sensibiliser le public aux écarts de salaires entre les femmes et les hommes : du 6 novembre au 31 décembre 2018, les Françaises travailleraient gratuitement comparé à leurs homologues masculins. Déjà en 2016, le collectif Les Glorieuses avait lancé un appel pour l’égalité salariale, calculant à l’époque que « si les femmes étaient payées autant que les hommes, elles pourraient s’arrêter de travailler le 7 novembre à 16h34 ». Idem en 2017, avec le hashtag #3Novembre11h44.

Un ans après, même constat : les travailleuses françaises gagnent en moyenne 23,7% de moins que les hommes, tous postes confondus et sur l’ensemble de la carrière, selon l’INSEE. « À ce rythme-là, disent Les Glorieuses, on pourrait obtenir l’égalité salariale en 2168 ! ».

#6Novembre15h35 parce qu’il est temps d’agir

Comment agir ? Rendez-vous sur le site Les Glorieuses pour signer la pétition qui demande des actions claires au gouvernement : un congé paternité équivalent au congé maternité, une transparence des salaires, et un certificat d’égalité obligatoire pour les entreprises de plus de 25 salarié·e·s. Ensuite, vous pouvez calculer votre manque à gagner et sensibiliser sur les réseaux sociaux avec le hashtag #6Novembre15h35. Enfin si vous le souhaitez, participer à la consultation sur la plateforme Les Femmes Ont Le Pouvoir.

À lire aussi

Nos articles :
Parité : l’Égalité femmes/hommes en marche ?
Pascale Boistard sur la route de l’égalité réelle.
Égalité professionnelle ? Just do it !
L’égalité femmes/hommes sur le terrain
.
Cette égalité professionnelle qu’on tente d’assassiner
.

Pour en savoir plus

Site internet Les Glorieuses
Page Facebook
Événement Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here